Autremonde, de Tad Williams

Publié: 23 février 2012 par maedhros909 dans Littérature, Science-Fiction
Tags:, , ,

Bienvenue dans la Matrice.

(T1 uniquement résumé)

Au milieu du 21ème siècle, la réalité virtuelle (la RéV) est devenu le pilier fondateur de la nouvelle génération d’humain vivant sur les continents développés.

 En Afrique du Sud, Renie occupe toujours son poste de professeur dans une école de RéV malgré le fait qu’elle soit d’origine indigène. Elle s’occupe nouvellement de quelqu’un qui vient directement de ces populations. Elle vit avec son père, un saoulard notoire et son petit frère de 12-13 ans à qui l’éducation lui revient. Pourtant elle parvient toujours à s’en sortir.
Mais un jour son frère l’appelle sur le net pour l’avertir qu’il a pénétré avec un ami dans des zones du réseau qui lui sont normalement interdites… Peu après son frère et son ami tombe tout deux dans un profond coma… Renie et son élève se lancent à la poursuite d’indices…

Parallèlement Orlando Gardiner, un adolescent gravement malade, est victime d’un meurtre sous son nom de Thangor, dans son monde virtuel peuplé de dragons et de quêtes médiéval… En « mourrant » il aperçoit une cité dorée…Afin de découvrir ce qui lui est arrivé il se lance avec un son meilleurs ami joueur dans des recherches sur les réseaux parallèles de la RéV…

Alors que Paul Jonas lui voyage sans comprendre d’un monde à l’autre, traversant la bataille de Verdun ou une Angleterre dévastée par des tripodes métalliques, Renie et Orlando suivent sans le savoir la même piste et ils seront rejoints par d’autres… La piste du plus puissant système de RéV jamais mis en place… La piste de Autremonde…

 

Un livre de Science-Fiction pure et dure que voilà ici. Et un nouvel auteur à décrire : Tad Williams.
Et bien je parlerai du style en premier une fois n’est pas coutume. A lui seul, le style d’écriture ne suffirait pas à Tad Williams pour égaler certains grands maîtres de la SF. Pourtant le style est à la fois descriptif et rythmé, complet sans être ennuyeux, ni trop pénible ni trop simpliste et truffé de références, mais parfois cela ne suffit pas. Là où son cycle de Fantasy « L’Arcane des Épées » se permet à mes yeux de rivaliser avec les plus grands du genre, « Autremonde » peine à s’en sortir aussi bien par quelques lenteurs lié à la complexité scénaristique. Malgré tout, ce n’est ni rébarbatif, ni pénible bien au contraire.

Venons-en maintenant à l’histoire donc. Et bien en réalité « Autremonde » et « L’Arcane des Épées » s’opposent encore une fois. Là où l’histoire du cycle de Fantasy est assez bien ancrée dans les classiques du genre sans être des clichés ou des plagias, le cycle de « Autremonde », lui, explose la sphère de l’imaginaire. D’une créativité gigantesque, Williams invente des situations, des mondes virtuels, un système social qui, même futuriste, semble plausible. Est-ce parce que, à l’heure des tablettes, du cinéma en 3D, des iTrucs, des Kinect, chacun s’imagine probablement que la réalité virtuelle est la prochaine étape, à raison certainement ? On peut donc aisément classer cet œuvre dans l’anticipation également.
Du reste, Williams ne prend pas parti pour le progrès « numérique » ou contre lui. Il nous offre des possibilités, des bases du système futur tel qu’il l’imagine avec ses avantages comme ses inconvénients, ses profits et ses abus, ses réfractaires (le personnage de Renie) et ses adeptes (Orlando). Les personnages dans la RéV voyage un peu comme dans la Matrice de Matrix dans des mondes imaginaires excentriques, merveilleux, violents, ou utopiques.
Le tout est encadré par une enquête bien réelle elle sur l’Autremonde, une sorte de réseau interne ultra-secret et dont les règles ne sont pas les mêmes que dans le reste des mondes virtuelles. Il s’y trame des complots d’états et des mystères bien gardés vers lesquels vont les héros.

Comme pour une « Tour Sombre » de Stephen King, le tout forme une sphère assez complexe mais qui nous fait découvrir une multitudes de paysages (le monde des fruits géants), d’époques (Guerres mondiales, antiquité grecque et égyptienne, futur etc.) ou de références (Londres attaquée façon Guerre des Mondes). C’est à la fois une force et un gage de difficulté de lecture qui nuit forcement à la compréhension générale, et ce sans parler de l’enquête « policière » en elle-même ou du rôle du mystérieux vagabond du virtuel Paul Jonas.
Un dernier avis personnel sur le fait que les personnages liés à Orlando sont beaucoup plus intéressant au final que ceux lié à Renie avant que toute la bande ne se rassemble dans la réalité virtuelle.

Dans un univers où tout est possible Tad Williams signe un petit bijou de SF, il faut avoir du courage pour le lire mais quel plaisir et quel bond de l’imagination.
A noté que le livre devait être comme il se doit adapter en jeux vidéos, sans nouvelle depuis longtemps.
(Lien JeuxVidéo.com)
Note : 16.5/20

Publicités
commentaires
  1. rp1989 dit :

    J’avoue que ce livre pourrait m’intéresser pour le côté anticipation et policier.
    On sent directement dans le résumé que l’auteur fait appel à une grande créativité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s