Le Roi sur le Seuil, de David Gemmell

Publié: 15 mars 2012 par maedhros909 dans Fantasy, Littérature
Tags:, ,

Toujours une arme en couverture, toujours !

 

Un siècle s’est écoulé depuis l’incroyable résistance de la forteresse de Dros Delnoch.

Mais aujourd’hui, le tyrannique empereur Ceska a pris le contrôle du territoire drenaï.

Dans sa quête de pouvoir, il a trahi ses plus fidèles soldats, le corps d’armée du Dragon. Le massacre fut terrible et Tenaka Khan est le seul survivant. Il n’est pas près d’oublier la trahison de son maître. Dans ses veines coule le sang d’ancêtres mythiques : Regnak et Ulric, qui guerroyèrent l’un contre l’autre au temps de Druss la Légende.

Avec un tel héritage, la glace et le feu fusionnent pour forger un chef à la volonté trempée comme l’acier. Dans le regard violet du Khan brillent les flammes de la haine. Sa mâchoire et ses poings sont serrés. Et aujourd’hui, son cœur crie vengeance !

 

 

Aujourd’hui je finis un autre David Gemmell, qui m’a été offert qui plus est (merci ma chérie!).

Lire un Gemmell, c’est comme boire un grand cru, sauf que cela coute bien moins cher !
Quand tu achètes un livre marqué du sceau « Gemmell » c’est un gage de qualité en soi, c’est un label de qualité du monde de la littérature Fantasy. Le Roi sur le Seuil, 6e tome du cycle de Drenaï n’échappe pas à cette règle loin de là. On y découvre une nouvelle fois un nouveau héros, Tenaka Khan. Jouant sur la dualité de son héritage, Gemmell en fait un héros à multiples facettes, sans être aussi torturé que Waylander ou aussi brutal que Druss (pour ne citer que les siens).

L’histoire en elle même relatant la résistance héroïque de la rébellion contre les monstres surpuissant du tyrannique empereur, n’a absolument rien d’originale en elle-même. Et pourtant comme toujours, une poignée de personnages charismatiques, à la fois simples et travaillés comme pourraient l’être un Drizzt ou un Pug (pour en citer d’autres) font exploser le récit dans une farandole d’exploits et de quêtes, d’amour, d’amitié et de combats sauvages. La marque de fabrique d’un bon Gemmell en somme !

Toujours intense et sans temps mort, le livre n’a aucune longueur, on ne s’ennuie jamais, comme dans les autres Gemmell du reste. On ne le dira jamais assez c’est tout le pouvoir de cet auteur qui n’a pas besoin de tout décrire pour créer un univers de Fantasy car il le façonne au fil des tomes et le moule dans ses personnages et leurs exploits.
Un délice pour les yeux!
NOTE : 17.5/20

Advertisements
commentaires
  1. rp1989 dit :

    Ta présentation est bien mystérieuse.
    Est-ce qu’il y a un lien ou des éléments communs entre les livres de Gemmel?

    • maedhros909 dit :

      Parfois oui parfois non.
      En l’occurrence celui-ci fait parti de la « saga » de Drenaï, mais celle-ci est très dissolue parfois pas aux même époques, ni avec les mêmes personnages.
      Les saga du Lion de Macédoine, Troie, Rigante sont plus « saga ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s