Star Trek, de Gene Roddenberry

Publié: 2 mai 2012 par maedhros909 dans Littérature, Science-Fiction
Tags:, , ,

Un arc-en-ciel dans l’espace ?

 

Immense, luminescent, un nuage vert, l’Intrus, fonce vers la Terre. En quelques secondes il a anéanti une escadre Klingon qui s’opposait à lui. Sa dimension : sept fois la distance de la Terre au Soleil.

Seul le croiseur l’Enterprise peut l’intercepter. Seul l’amiral Kirk peut assumer cette mission où, moins que la force brutale, compteront le caractère du chef et son expérience.

Départ risqué. Le vaisseau a subi une totale mutation technologique qu’aucun vol n’a encore testée. Lors d’une hyperpropulsion on frôle la désintégration. Soudain, dans son immensité terrifiante, l’Intrus surgit sur les écrans de l’Enterprise. Et il commence à émettre des messages… des messages mentaux.

 

Une fois n’est pas coutume je m’attaque à nouveau à des « classiques » que je n’avais jamais approché auparavant. Et c’est avec le bien nommé Star Trek que je commence !

Bien loin de me rappeler Star Wars et toute ma jeunesse remplie de sabrolaser, Star Trek constitue un univers plus sombre, plus réaliste, moins manichéen. Il n’y a pas de Jedi ou de Sith et que peu de bien et de mal, au final tout le monde est responsable, et personne ne l’est. Le titre suggère également une grosse nuance avec Star Wars. Pour George Lucas le plus important était certainement de raconter une histoire de héros, de famille, qui n’aurait rien eu à envier aux mythes de la Grèce antique où aux tragédies plus modernes, où les pères et les fils s’affronte etc. De plus Star Wars est par définition ce que l’on appelle un « Space Opéra ». Le nom dit tout. En plus de cette grande histoire de famille, la saga conte les évènements épiques qui se sont produits pendant des guerres titanesques comme Homère a pu le faire pour l’Iliade par exemple. Le but n’est pas de surprendre mais d’impressionner et conter les faits. Star Trek en revanche propose une autre vision de l’espace. Bien sur il s’agit également de batailles spatiales, de grands vaisseaux, de planètes, mais on y intègre la notion d’exploration de l’univers qui est globalement très peu utilisé dans Star Wars (si ce n’est par les livres ou par l’univers étendu).

Dans le livre de Gene Roddenberry créateur de Star Trek qui est une novélisation du premier film éponyme, c’est une des notions qui ressort le plus. En plus d’une psychologie recherchée des personnages (comme a pu le faire Zahn par exemple pour Star Wars) on y trouve la notion d’impuissance face à l’espace et à ses mystères complètement absente dans Star Wars (même Thrawn ou les Yuuzhan Vong qui sortent du lot sont mater par Luke). C’est une notion rafraichissante qui explique surement la grande richesse et la diversité de l’univers de Star Trek (et parfois surement aussi à l’instar de Stargate sa qualité douteuse). Quoiqu’il en soit le livre nous transporte dans l’Enterprise pour de bon, on comprend tout même sans savoir. Que cela soit technique sur le vaisseau ou social dans la vie de Spock ou encore militaire pour les ambitions de Kirk, tout est expliqué facilement sans détails superflus qui en ferait un bijou pour le puriste mais énerverai le commun des lecteurs (comme dans le Silmarillion de Tolkien par exemple).

En conclusion, le texte est fluide, l’histoire bien ancrée et prenante, l’univers suffisamment simple pour tous et très dépaysante, les personnages attachants, charismatiques ou énigmatiques. Je reprocherai tout de même à Roddenberry un livre un peu court et une fin à la fois prévisible et tirée par les cheveux qui nuit fortement à la qualité du reste de l’ouvrage.
A lire néanmoins !
En avant Monsieur Sulu !!

NOTE : 14/20

Advertisements
commentaires
  1. […] de Kirk etc tout cela était bien mené, amené et expliqué. De plus bien qu’éloignée du livre original, l’histoire était suffisamment travaillée pour correspondre avec l’idée de […]

  2. rp1989 dit :

    Tu pourrais me redonner la définition exacte du genre « space opera »?
    ça a l’air sympa de pouvoir visiter des mondes et univers variés grâce à ce livre.

    • maedhros909 dit :

      Le space opera est traditionnellement représenté par Star Wars, Star trek, Star quelque chose en fait xD
      Je connais pas encore mais je suppose que Dune doit en faire partie également.
      Il s’agit d’un sous genre de Science fiction qui est spécialisé dans un traitement épico-dramatique de l’exploration ou de la lutte spaciale avec souvent une certaine complexité.
      Ainsi l’exemple le plus simple a saisir est Star Wars où l’on retrouve de la géopolitique avec la guerre Empire-Rebellion, de l’épique avec de gros vaisseaux, des batailles spatiales à grande échelle et de la musique classique épique, et enfin aussi un arc narratif dramatique presque « à la grecque » avec Luke Skywalker confronté à son propre père et qui rencontre Léia sa sœur sans encore savoir qu’il est son frère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s