Le Trône de Fer, de George R. R. Martin

Publié: 22 septembre 2012 par maedhros909 dans Fantasy, Littérature
Tags:, ,

« L’intégrale Tome 1 ! »

(T1 uniquement résumé)

Le continent de Westeros est depuis des siècles le théâtre de nombreuses luttes de pouvoir pour le contrôle du Trône de Fer, siège du roi et symbole d’autorité suprême sur toutes les grandes familles de nobles qui y vivent.

Le roi Aerys faisait parti de la maison Targaryen, la maison des dragons, qui régnait sur le trône depuis des siècles, vit une rébellion naitre contre sa folie tyrannique. Deux des Lords les plus influents, Robert Baratheon et Eddard Stark s’emparèrent du Trône de Fer alors qu’Aerys était assassiné par un de ces gardes royaux. Robert Baratheon s’assit sur le Trône de Fer et Eddard Stark retourna dans le nord et sa chère Winterfell.

Bien des années plus tard, tandis que Stark rend justice, il apprend qu’un de ses plus grand ami meurt à la cour du roi dans d’étranges circonstances. Son ami le roi Robert lui rend visite pour lui demander de l’aider à ses cotés en tant que Main du Roi. Car le Trône est menacé, d’odieuses conspirations et machinations se trament dans le dos de Robert Baratheon. Stark, qui a toujours refusé le pouvoir, abandonne une partie de sa famille et ses terres pour rejoindre le Trône de Fer et les intrigues qui se tissent autour de lui.

Alors que les différentes maisons de Westeros déplacent leurs pions vers le Trône de Fer et que la guerre menace, les héritiers Targaryen qui ont survécu à la chute de leur famille sont exilés dans un continent proche de Westeros et ne rêvent que de revenir au pouvoir.

De plus au delà des frontières du Nord, derrière le gigantesque Mur qui protège Westeros, la Garde de Nuit découvre l’existence d’une immense armée de sauvageons prête à déferler sur eux.
Mais pire encore d’étranges créatures mystiques et mortelles rôdent elles aussi au delà du Mur.
C’est la fin du plus long été que Westeros ait connu… Et l’hiver vient.

 

Rares sont les auteurs de fantasy ou SF aujourd’hui qui ont vraiment un style littéraire à part entière, qui gardent en eux une vraie originalité tant stylistique que scénaristique. George Martin est de ceux-la!
Je suis contraint d’avouer que j’ai vraiment découvert « Le Trône de Fer » pour la première fois grâce à l’excellente série télévisée que l’ouvrage inspire depuis 2011. J’avais pourtant déjà lu certaines nouvelles apparentées à la saga il y a bien des années dans des recueils de fantasy et même si j’avais bien retenu le nom et le talent de l’auteur elles ne m’avaient pas données envie de lire le reste.
Pour autant il n’aura fallu que quelques épisodes pour me convaincre d’acheter la saga dans son ensemble et d’entreprendre à nouveau une longue odyssée littéraire dans une œuvre de plusieurs milliers de pages.
Prêt d’un an après avoir débuté j’arrive bientôt au bout des intégrales actuellement traduis et publiés, je ne peux qu’admettre mon erreur passée et louer les mérites de cette histoire à la fois novatrice et originale qui est devenu un « classique » de la fantasy au fil des ans.

Le « splendide » Trône de Fer

La première chose à savoir est que Martin est un auteur de fantasy bien sur, mais aussi de SF. Il a également des casquettes de scénaristes et de producteur de cinéma ce qui contribua certainement au succès de la série qu’il produit et supervise.
Concernant son style d’écriture, George Martin est plutôt un auteur de fantasy « classique ». Même si il est plus fluide qu’un Tolkien ou qu’un Eddings, il reste assez descriptif et très complet dans son récit ce qui donne de la profondeur à l’œuvre mais qui peut aussi faire fuir le lecteur délicat ou non averti. Il possède comme la plupart des grands auteurs de fantasy un grand panel de cartes et de plans de Westeros (et ailleurs). En plus de cela, et chose un peu plus rares (mais présent aussi chez Tolkien par exemple), il a créé une très grande généalogie de familles (ou « maisons »).

Ces différentes maisons sont au cœur du « Trône de Fer » car, bien qu’il y ait un fond de fantasy, le récit relate la plupart du temps des intrigues de cour, des jeux politiques et stratégiques etc. Cela donne un aspect réaliste à Westeros qu’a assez rarement un univers de fantasy. Car l’Histoire humaine est truffée de trahisons, de complots, d’assassinats… et c’est par là que passera réellement « l’action » dans les livres de Martin. En effet ici peu de batailles épiques, pas de guerriers de légende (si ce n’est dans les contes de Westeros même), pas d’armées inouïes et de monstres les accompagnants, juste des provinces se faisant la guerre (qu’elle soit visibles ou par intrigues et coups bas) pour la couronne et le trône. Néanmoins rassurez-vous malgré l’absence apparente d’action à proprement parlé, on ne s’ennuie jamais dans le Trône de Fer tant il y a de rebondissements et de mystères autour de chaque protagonistes.

Eddard Stark, interprété par Sean Bean dans la série « Game of Thrones »

Du reste on s’attache rapidement à chacun des personnages de l’œuvre qui sont tous très aboutis, très recherchés et très approfondis.. et ce malgré le fait que l’auteur « tue » régulièrement certains de ces personnages principaux ! Et oui personne n’est immortel (ou presque) pas même les héros de Westeros !

Et bien que l’on pourrait craindre de décrocher du récit si son personnage préféré se fait trahir et décapiter, cela ne gène en rien la progression du récit, voire l’encourage. Cela ajoute également encore du réalisme au scénario et, bien entendu, est une forte marque d’originalité dans un genre qui a plutôt tendance à créer des héros invincibles.

En conclusion, Martin est une référence incontournable de la fantasy, bien que celle-ci soit une fantasy alternative surtout tournée vers l’intrigue de cour et les manigances. Je ne peux que conseiller fortement de lire cette histoire fantastique dont on a hâte d’avoir la conclusion. De plus je ne peux que conseiller la même chose pour la série télé « Game of Thrones » formidablement interprétée, réalisée et scénarisée.

NOTE : 17,5/20

Advertisements
commentaires
  1. Wolfsrain dit :

    Je vois qu’on a pas mal de lectures communes. ^^

    Je n’ai lu que le tome 1 jusqu’à maintenant, je suis satisfaite ! Il est probable que j’enchaîne avec les autres tomes. 🙂

  2. […] par rapport à certaines intrigues s’étendant sur des dizaines de volumes comme Le Trône de Fer par […]

  3. rp1989 dit :

    Je pense que ce côté saga autant dans la série télévisée que dans le livre est très attirant car on a besoin de savoir ce qui se passe ensuite et c’est vrai, on oublie presque que c’est de la fantasy.
    L’avantage du « Trône de fer » est qu’il n’hésite pas à transgresser de nombreux tabous et à révéler des femmes plutôt fortes (Daenerys notamment).

  4. […] Le Le Trône de Fer (Intégrale t.3), de GRR Martin. Œuvrede fantasy hors norme et magistrale, mêlant à la fantasy […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s