Kushiel-Jacqueline Carey

Publié: 13 octobre 2012 par bibliothriller dans Fantasy, Littérature

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant. Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle la plus convoitée des courtisanes… et une espionne précieuse. Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.
Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques trahis et assiégés, de seigneurs de guerre barbares, de traîtres grandioses… vu par les yeux d’une héroïne comme vous n’en avez jamais rencontré !

Récit à la fois épique et érotique.

Un royaume, plusieurs terres avec différents habitants et langues, une lutte pour  le trône, le décor est planté.

Mais Phèdre No Delaunay, qui porte en elle le signe de Kushiel, un des frères d’Elua, fils de Dieu, a la capacité d’éprouver du plaisir dans la douleur.

C’est un livre qui m’a plu par sa complexité et sa longue épaisseur, c’est tout un monde que l’auteur raconte en n’oubliant pas de décrire chacune des civilisations et leurs traditions.

Passage mythologique , récits de batailles, un mariage et des fêtes, les éléments d’un roman de fantasy sont tous présents. Et on éprouve un plaisir à passer des uns aux autres par sa variété de tons , de même qu’il est intéressant de voir Phèdre rencontrer tous ces peuples , elle s’imprègne d’eux pour se créer une force.

Les scènes où Phèdre est courtisane et donne du plaisir à ses clients, ne sont pas vulgaires, on sent un certain érotisme qui s’y dégage.

Les reproches qui peuvent être donnés, sont évidemment qui dit pleins de patries, dit un grand nombre de personnages et il est très facile de s’y perdre.

Le second est dernier est le personnage du prêtre cassillin , qui donne un peu de sel car Phèdre et lui tombent amoureux mais ne peuvent s’aimer car il est censé ne jamais connaître l’amour en raison des serments qu’il a prononcé.

Ce conflit intérieur que possède le personnage est intéressant mais le lecteur s’embrouille, car au delà de ses serments cassilins, il a juré protection à Phèdre (bien avant leur histoire d’amour) et on ne sait pas très bien où il se place, est-il prêtre ou amant de Phèdre? Surtout qu’il n’est pas le seul qui occupe le coeur de Phèdre, il disparaît un long moment au profit de son ami d’enfance prince des voyageurs, qui finalement, ne sera qu’un ami. La complexité des sentiments de l’heroïne est trop complexe justement.

Mais pour sa décharge, ces défauts ne font qu’ajouter plus de profondeurs au personnage.

Evidemment, on se demande qui est vraiment Phèdre . C’est  en effet aussi ce qui rend le récit passionnant, elle aussi semble se demander quelle est sa réelle mission dans le royaume.

Elua n’est pas sans rappeler Jesus et les ancêtres antiques semblent être les mêmes que les notres (ceux qui ont vraiment existé). On passe aussi de la religion polythéiste à la monothéiste. Les skaldiques sont des barbares qui tentent d’envahir une terre où l’écrit a remplacé l’oral. Leur chef est celui qui est le plus malin de tous, n’hésitant pas à se servir de tactiques militaires historiques. Ses sujets ont une grande passion pour la bagarre.
Pour résumer, un livre long (pour moi en tout cas) mais dont en sort pas indemne, tellement la description du monde est complète et « magique ».

Mais il faut ne pas se laisser destabiliser par le grand nombre de personnages et la longueur de certains passages.

16/20

Advertisements
commentaires
  1. Ondine dit :

    Merci pour cette critique !
    J’ai acheté le tome 1 et j’ai hâte de le commencer !
    D’après les critiques que j’ai lu, tu n’es apparemment pas la seule lectrice a t’être perdue parmi cette multitude de personnages !

  2. Demisev dit :

    Personnellement je n’avais pas adhéré à ce bouquin, c’est d’ailleurs l’un de seuls livres de fantasy/SF/fantastique que j’ai abandonné en cours de route.

    C’est tout simplement les scènes de sexe qui m’ont lassé. Je ne suis pas prude ( :D), mais c’est fatiguant de voir l’intrigue avancer si lentement à cause de ces scènes de sexe. Du coup les intrigues politiques sont moins développées que dans d’autres bouquins (style le Trône de Fer, que tu as aussi critiqué sur ton blog).

    Enfin, si la suite en vaut la peine, j’essaierai de le reprendre quand je n’aurai plus rien d’autre à lire!

  3. […] Vous pouvez retrouver mon avis sur le tome 1 ici. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s