Le seigneur des âmes, de Greg Keyes

Publié: 11 mars 2013 par maedhros909 dans Fantasy, Littérature
Tags:, ,
*La cité Impériale menacée*

*La cité Impériale menacée*

 

 

Le Prince Attrebus poursuit sa quête de l’épée magique, Umbra, seule capable de défaire les envahisseurs de son royaume.

En parallèle, à la Cité impériale, l’espion Colin découvre la preuve qu’un traître œuvre au cœur de l’Empire.
Annaïg quant à elle est devenue l’esclave du Seigneur des âmes d’Umbriel.

Comment ces trois personnages fragiles pourront-ils sauver Tamriel ?

 

Deuxième et dernier volet du dyptique de Greg Keyes dans Tamriel, l’univers des Elder Scrolls (ici le premier tome : La cité Infernale).

La critique est sans appel, ces deux livres, celui-ci encore plus que le précédent, représentent pour moi la meilleure adaptation littéraire de jeux vidéos que j’ai lu jusqu’à présent. De plus même si il n’est pas un habitué des Elder Scrolls, un connaisseur et/ou amateur de Fantasy y trouvera son compte de toute manière. De la même façon il n’est pas obligatoire d’avoir joué à tous les Elder Scrolls pour y trouver des références à nos expériences vidéo-ludiques passées.

En premier lieu, l’ouvrage dénombre plusieurs très grandes qualités d’un bon livre de Fantasy. Des personnages ni trop nombreux, ni trop peu nombreux, on n’a pas besoin d’un arbre généalogique ou d’un lexique pour s’y retrouver, ce qui plutôt normal et positif pour un diptyque mais malheureusement pas toujours une réalité. Ils sont du coup assez creusés et profonds sans être tous des personnages clés, ce qui ne les rend pas débiles ou inutiles. Ils sont typés selon les stéréotypes de « races » du jeu, ce qui permet même aux néophytes de bien cerner la diversité de Tamriel et aux connaisseurs de s’y retrouver. Enfin ils se placent tous dans une certaine logique d’attitude ou de combat différente (magicien, guerrier, assassin etc) ce qui fait qu’ils ne ressemblent absolument pas, on les reconnait tout de suite et on ne se lasse pas de toujours voir les mêmes types de personnages.

Passons à l’histoire maintenant. Un peu lente dans le premier tome, surtout la première moitié, principalement à cause d’un grand nombre de description et présentation de lieux et d’environnements, elle prend son envol dans le tome deux. Et tous les éléments sont bien imbriqués, bien ficelés, et l’intrigue en elle-même est même plus aboutie que la majeure partie des quêtes dans les jeux.
Je tiens néanmoins à signaler que malgré tout cela l’intrigue n’a rien de réellement extraordinaire, ni de très originale, elle est juste fidèle aux jeux et à la Fantasy et tient bien la route.
A noter également que c’est une intrigue pour deux livres et donc relativement « simple » par rapport à certaines intrigues s’étendant sur des dizaines de volumes comme Le Trône de Fer par exemple.

Le style quant à lui est propre à l’auteur, simple sans être pauvre et fluide sans être sans intérêt. L’écriture se rapprocherait presque de celle d’un Gemmell si ce n’est qu’il se permet plus de temps de « temps morts » que ce dernier. Keyes a déjà pratiqué l’exercice de novélisation de franchise car il a travaillé sur des livres « Star Wars ».

Dernier point à noter, pour tous ceux qui ont déjà jouer à un ou plusieurs Elder Scrolls, vous y retrouverez des éléments ou des références issues des jeux Morrowind, Oblivion et Skyrim et leurs extensions au minimum. Il y en aura donc pour tous les gouts ! Pour les autres vous ne verrez pas les références mais cela ne gênera en rien le récit, la compréhension ou l’intrigue.

En bref, un bien bel ouvrage, ou un bien beau diptyque (qui possède(nt) en plus une superbe couverture! Style Parchemin et magnifique illustration!)
Note : 16/20

Advertisements
commentaires
  1. rp1989 dit :

    Un arbre généalogique, ce n’est pas forcément un mauvais signe dans un livre de fantasy, si? Tant que tu n’es pas obligé de t’y reporter sans cesse pour comprendre.
    Ce livre me fait penser à la collection Fleuve noir qui s’inspirait de séries télé et films entre autres pour développer une histoire autour ou une suite.
    Mais d’après ce que tu dis, ça a l’air d’être d’un bon niveau. Et puis si ça part d’un univers qu’on aime alors…

    • maedhros909 dit :

      Tout dépend de comment est fait le livre. Quand il y a trop de personnage sans lien logique et sans explication cela peut nuire très fortement à la lisibilité ou alors comme tu dis obligé à se référer constamment au lexique.

  2. blueedel dit :

    Donc je confirme ici aussi : Fiston a bien eu le second tome et l’a déjà avalé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s