Le Magicien d’Oz, de Lyman Frank Baum

Publié: 15 novembre 2013 par maedhros909 dans Conte, Littérature
Tags:, , , ,
*Sur la route toute la sainte journée*

*Sur la route toute la sainte journée*

Dorothée est une jeune orpheline qui habite le Kansas.
Emportée par un cyclone en compagnie de son chien Toto, elle atterrit avec sa maison dans un étrange pays, écrasant au passage la méchante sorcière de l’Est.
Désireuse de rentrer chez elle, Dorothée prend conseil auprès de la (gentille) sorcière du Nord, qui lui recommande d’aller trouver le puissant magicien d’Oz dans la cité d’émeraude.
C’est chaussée de souliers d’argent magiques qu’elle va suivre la route de briques jaunes pour gagner la fameuse cité.

En chemin, elle va croiser un épouvantail qui rêve d’avoir une cervelle, un bûcheron de fer-blanc qui, lui, voudrait un cœur et, enfin, un lion poltron auquel ne nuirait pas un peu de courage. Après de nombreuses péripéties, les quatre amis atteindront la cité d’émeraude.
Pour autant, ils ne seront pas au bout de leurs peines, car le magicien d’Oz exigera d’eux un exploit hors du commun… Mais cela suffira-t-il ?

 

La plupart des gens ne connaissent aujourd’hui du Magicien d’Oz que son adaptation cinématographique par Victor Flemming de 1939 ou même la récente préquelle de Sam Raimi. Quelque soit les qualités et les défauts de ces deux films, c’est au livre que j’ai décidé de m’attaquer (grâce à la bonne idée et inspiration de Bibliothriller à qui j’ai piqué le livre à l’arriver!).
Première surprise il s’avère que Baum a écris deux suites directes au Magicien d’Oz ainsi qu’une dizaine de livres « spinoff » dans le même univers. J’ignore tout de ces suites et ces spinoff ne les ayant pas encore trouvés et lus mais ils indiquent que l’auteur a souhaité développer son univers et y apporter une grande profondeur. Bien qu’il ne s’agisse que du premier livre cela se ressent déjà par de nombreuses questions soulevées indirectement dans le récit.
Deuxième surprise: la taille du livre. Bien sur il s’agit d’un conte pour enfant, il se doit donc de ne pas faire 500 pages, mais malgré tout l’auteur raconte son histoire sur un peu plus de 150pages ce qui est relativement important pour un conte (avec l’œil d’aujourd’hui du moins, à l’époque cela représentait surement très peu). Si il était rédigé aujourd’hui il ne ferait que 15pages pour que les enfants aient (peut-être) envie de le lire !

Bref venons-en à l’histoire et au style! Encore une fois il s’agit d’un conte dans toute sa splendeur: personnages simples, objectifs clairement établis, obstacles également, monde féérique et merveilleux dont on s’étonne à peine etc. Seule petite subtilité le personnage d’Oz en demi-teinte à la fois gentil mais complétement inutile, roublard et égocentrique. A noter au passage qu’à l’instar de toutes les adaptations de contes au cinéma (comment par exemple fini La Petite Sirène dans le livre!) il y a dans Oz des passages un peu plus « gores et adultes » dans le livre par rapport au film comme la décapitation de 40 loups par le bucheron de fer blanc ou l’araignée géante dans la forêt!

Les descriptions y sont simples sans être simplistes, l’écriture est fluide et efficace comme il se doit, et un lecteur assidu le lira en 1 ou 2h mais appréciera grandement de l’avoir fait. Peut-être le rythme y est-il un peu spécial avec une fin en deux temps.

Il a été établi par les critiques de l’époque que l’ouvrage était une allégorie économique des États-Unis traversant une crise financière. Honnêtement même en le savant j’ai été absolument incapable de distinguer une quelconque allégorie économique (mais j’y connais rien en économie aussi). Le personnage d’Oz me semble aujourd’hui faire plus écho à une société occidentale de plus en plus individualiste et dissimulée derrière les apparences qu’à un quelconque personnage politique américain. Et il en va de même avec le reste de l’ouvrage pouvant facilement être réinterprété à notre époque d’une façon différente qu’en 1900 lors de sa publication, et c’est probablement une de ses qualités!

En bref un livre de 1900 qui est extrêmement intéressant à lire tant par sa richesse que pour sa culture générale. De nombreuses interprétations sont possibles comme tous les contes et même si l’histoire est « simple » elle pourra toujours vous inspirer quelque chose ! Prochain étape: Les suites et Alice.

Enfin je terminerai mon commentaire en changeant de sujet et en me permettant un moment de réflexion théorique.
Grand fan et lecteur de Tolkien certaines similarités avec ses œuvres -Bilbon le Hobbit en particulier- m’ont immédiatement sautées aux yeux. On peut recenser: des petits êtres, des gentils et méchants magiciens mais aussi des choses plus subtiles comme le découpage en quatre du monde d’Oz et de la Comté ou encore les singes volants et les aigles ou bien la menace de type « arachnéenne » dans une forêt obscure et j’en passe bien d’autres.
Je ne dis pas que Oz est une source d’inspiration pour Tolkien, cela serait clairement un abus d’analyse littéraire. De plus peut-être ont-ils aussi tout simplement des références mythologiques ou religieuses communes qui font ressortir certaines idées à l’identiques. Néanmoins il n’est pas irréaliste de s’imaginer le jeune Tolkien lisant le Magicien d’Oz a 6-7ans et de le voir métaboliser cela bien des années plus tard dans son propre conte pour enfant Bilbon le Hobbit. Je vous renvoie à cet article qui détaille un peu plus, y compris dans les intentions mêmes des deux auteurs de s’écarter des carcans du genre et d’innover.
Note: 14,5/20

Publicités
commentaires
  1. rp1989 dit :

    J’ai hâte de mon côté de le lire pour pouvoir te donner mon avis.

  2. rp1989 dit :

    C’est tellement imaginatif ce genre de contes comme le fut Alice aussi. L’histoire nous transporte ailleurs et ça fait du bien!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s