Les Jardins Sélènes, de Paskalo Bajl

Publié: 8 mars 2014 par maedhros909 dans Autre, Fantastique, Littérature, Science-Fiction
Tags:, , , , ,

les-jardins-selenes paskalo bajl2027 : Dans l’ultime espoir de venir en aide à une planète en proie à la pollution et la surpopulation, l’homme pose à nouveau le pied sur la Lune. Les hommes et les femmes qui composent cette mission de reconnaissance sont préparés depuis des années à relever ce nouveau défi technologique et humain.

Mais que peut faire le plus compétent des équipages face à l’imprévu, à l’inexplicable ? La jeune géologue de l’expédition vient-elle de découvrir de nouvelles lois physiques ? Ou bien est-ce la folie qui la guette, alors qu’au détour d’un rocher lunaire, le plus onirique des tableaux se découvre à elle ? Qui pourrait la protéger contre elle-même ?

 

 

C’est un commentaire un peu particulier que celui-ci car il s’agit d’une maison d’édition indépendante (Edilivre.com) et d’un auteur que je suppose amateur. D’abord, en premier lieu, et malgré tout ce que je pourrais dire par la suite, j’adhère entièrement au concept de maison d’édition indépendante et ne peut m’empêcher de rêver faire pareil que Bajl un jour. En soit le simple fait d’être publié lorsque l’on est un anonyme est déjà une chose merveilleuse et quoi que l’on puisse penser est un gage d’une certaine qualité ou d’une certaine innovation. Par respect pour le triomphe du passionné sur l’industrie du livre tout public je vais veiller à faire un grand commentaire détaillé et aussi juste que possible je l’espère.
Mais revenons dans le vif du sujet.

Le Scénario est plutôt bon mais aurait selon moi mérité quelques petites retouches pour être parfait.
– L’idée de base de retour sur la Lune et pourquoi est plutôt intéressante, cela nous change de Mars habituellement désignée pour cette tâche en cas de problème sur Terre. J’aurai par contre préféré y trouver plus d’informations sur pourquoi et comment les hommes en sont arrivés là ; et pas seulement quelques « piques » de SF/Anticipation comme le terme « Euro-dollars » par exemple (je crois).
– Deuxième point intéressant, la probable grande documentation de l’auteur quant aux techniques de voyages dans l’espace en particulier ceux réalistes, et tous ces détails sur les combinaisons, les modules etc. Tout cela quoiqu’un petit chouya technique (mais pas trop, il connait surement mais le décrit simplement) donne un cachet certain au récit de cette odyssée spatiale, rendue réaliste au possible. On peut tout de même regretter quelques petites choses. Par exemple le livre ayant été publié en 2007 (je crois) et le récit se situant en 2027 il est dommage de pas trouver (ou très très peu) d’éléments d’anticipation techniques. Sans aller jusqu’à une technologie futuriste, quelques petits détails, quelques petites innovations « modernes » se basant sur l’évolution actuelle des technologies auraient été le bienvenu.
– Autre petit point: Les « Jardins Sélènes » en eux-mêmes. L’héroïne principale du récit vit quelque chose d’extraordinaire sur le sol lunaire. Mais elle en vient à se demander si cela n’est pas une hallucination et vit un questionnement intérieur.
L’idée d’un monde onirique dans un endroit inhabituel est extrêmement vieille (et ce n’est pas Monsieur Verne qui me contredira) mais je trouve le sujet plutôt bien traité par Bajl. Cependant certains détails n’auraient, pour moi en tout cas, pas du être mis en avant. Cela pose beaucoup trop de questions secondaires qui n’ont rien à voir avec le questionnement : Réel ou Hallucination ?
Par exemple : Dans le monde onirique un des personnages se questionne quant à la provenance de la spationaute et fait allusion à des « familles » (ou des clans?). Ceci implique que ce monde est plus vaste que ce que va juste en voir la spationaute, et si oui pourquoi des familles sont en guerre, pour quoi ? etc. Bref des questions que le lecteur risque de se poser et qui peuvent nuire à son ressenti global du récit.
– Enfin la conclusion. Il faut avouer que j’ai beaucoup aimé la conclusion à la fois tragique et énigmatique (bien qu’en réalité il n’y ait plus d’énigme à la fin à mon sens). Pourtant il y a quelque chose qui m’a manqué, un sentiment d’inachevé (au niveau scénaristique, je n’attend pas forcément de réponse à tout) que je ne saurai expliquer vraiment. Cela peut être lié à la taille du livre, qui se lit en 1h – 1h30 maximum. Cela peut être lié également à la note de l’éditeur qui parle d’une réflexion sur la solitude et la mort. Alors certes oui c’est évoqué mais à mon sens ce n’est pas du tout ce qui ressort du récit qui serait pour moi plus la réflexion sur ce qui est réel et ce qui ne l’est pas, pourquoi etc. le tout avec en trame de fond les relations entre les personnages et à la fin l’incompréhension et le retour en force du pragmatisme scientifique malgré tout. D’ailleurs je n’en n’ai pas parlé mais j’ai trouvé les personnages et leur relation bien travaillé compte tenu de la taille du récit, en particulier la romance entre les deux personnages « principaux ». Un très bon point.

Passons au style.
Celui-ci est plutôt bon, fluide et se lit avec grand plaisir. Mention spéciale à quelques passages descriptifs très élaborés que j’ai particulièrement apprécié comme « la mort dans l’espace ». Malgré cette lecture très agréable, j’ai tout de même accroché sur quelques passages et quelques défauts que je vais détailler.
– Tout d’abord, et bien que cela puisse se défendre, je n’aime pas trop quand l’auteur (et les auteurs en général) se force à mettre des figurines de style et des métaphores pour rien. C’est comme si entre deux paragraphes ou en se relisant il se disait qu’il était temps de mettre « du style » et de la belle prose et remplissait une phrase ou un paragraphe de figures de style. Du style pour le style quoi. Après c’est peut-être involontaire de sa part (surtout que ce n’est pas si fréquent que ça dans l’ensemble de l’ouvrage) mais c’est l’impression que cela m’a fait en passant d’un paragraphe très fluide à un autre très riches en effets littéraires.
– Deuxième petit défaut à mes yeux, une certaine dose de répétitions à quelques passages. Je pense à un passage en particulier avec le mot « cerveau » un peu trop utilisé. Je comprend qu’il n’ait pas 50 synonymes au mot « cerveau » mais peut-être que les phrases auraient mérités d’être tournées autrement. Cela reste peu fréquent également néanmoins.
– Enfin troisième et dernière partie, la taille un peu courte de l’ouvrage. En soit ce n’est pas forcément un mal qu’il soit un peu court. D’autant que, comme je l’ai déjà dis, c’est un bon livre rédigé par un auteur amateur et je ne peux n’être qu’admiratif. Non la chose qui m’embête c’est que cette petite taille fait écho à ma frustration quant à certaines parties de l’intrigue qui auraient peut-être méritées être exploitées un peu plus ou bien ne jamais apparaitre. Je suppose également que c’est le prix à payer pour une maison d’édition indépendante mais 18€ et quelques je trouve cela extrêmement cher pour un livre de 120pages (mais ce n’est pas une critique, c’est un triste constat).

En conclusion, un ouvrage vraiment sympathique qui se lit très facilement et qui est très agréable. Il n’est pas sans défaut bien sur, que se soit scénaristique ou littéraire, surtout que je suis allé assez loin. Il n’a clairement pas a rougir surtout face à la masse de livres commerciaux à la qualité parfois très discutable. C’est une excellente chose que des gens qui ont des qualités et des choses à raconter puissent y parvenir, et ce malgré le prix du livre.
Une belle et intéressante découverte qui, d’abord, me donne forcément envie plus tard de tenter pourquoi pas le coup (qui sait) mais aussi de lire la « suite » ou en tout cas le deuxième livre de l’auteur édité qui semble reprendre certains concepts mais qui est plus de deux fois plus épais!
Note : 13/20

Publicités
commentaires
  1. rp1989 dit :

    Trouver de la qualité dans les éditeurs indépendants ou auto-édition, c’est plutôt rassurant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s