Noé, de Darren Aronofsky

Publié: 21 avril 2014 par maedhros909 dans Aventure, Cinéma, Fantastique, Péplum
Tags:, , , , , , ,

Noé Darren Aronofsky Russell CroweDate de sortie: 9 avril 2014
Titre original: Noah
Durée: 2h18min
Réalisé par: Darren Aronofsky
Avec: Russell Crowe, Jennifer Connelly, Emma Watson, Anthony Hopkins etc.
Genre: Fantastique, Péplum, Aventure
Nationalité: Américain

Sur une Terre minée par la violence généralisée (meurtres, débauches et vols), où Dieu annonce qu’il va détruire le monde, Noé est chargé par inspiration prophétique d’accomplir une mission cruciale : ériger une arche pour sauver sa famille et les animaux du cataclysme.

Mais dégouté devant le spectacle de la déchéance humaine, qu’il croit inévitable pour les générations suivantes, Noé refuse d’être le nouvel Adam de l’humanité et cela a n’importe quel prix.

 

Histoire / Scénario / Script :
Les Plus:
– En tout premier lieu je me dois de parler de l’immense point fort du film : l’histoire, les thèmes qu’il aborde et la façon dont l’intrigue est tournée et se déroule.
– Je commencerai par préciser que Aronofsky n’adapte PAS ici un texte biblique mais un roman graphique très librement inspiré des textes sacrées auquel il a lui même participé (http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/noe/pour-cruaute-hommes,2095.html). Il serait donc totalement dénué de sens (pour ne pas être plus grossier) de clamer que Noé est un blasphème à la religion, un outrage ou une œuvre sans aucune fidélité aux « Textes ». Du reste, il a l’air même extrêmement fidèle aux comics d’origine en plus! Et peut-on même parler de « fidélité » quant il s’agit de contenus religieux ou mythologiques, par essence même incertains, pleins de métaphores et d’interprétations et pouvant donc être ré-interprétés! En bref Noé est à la Bible ce que 300 est à l’Histoire grecque et tant pis si ça en gène certains ! Car oui mesdames et messieurs après avoir vu de tels films de nombreuses personnes (moi inclus) iront se renseigner sur l’intrigue d’origine (et donc la « véritable » histoire de Noé ou de Léonidas). Combien de personnes ont lu l’Iliade après avoir vu Troie? Posez-vous les bonnes questions nobles détracteurs et ne sombrez pas dans la critique facile et entendue!
– Vient ensuite les thèmes abordés et la façon dont ils sont abordés. Dans un mélange intriguant de fantastique, d’historique et d’aventure, Aronofsky expose à la fois une satire du monde actuel et met en abîme les choix que l’être humain doit réaliser. Par cette société industrielle qui a ravagé le monde et fonctionnant sur l’individualisme et la survie, le film montre une vision fantasmagorique des dérives de notre propre présent. De plus contrairement à la quasi totalité des films catastrophes le message ne se perd pas dans une débauche d’action et de survie après 10 petites minutes de film! La survie à tout prix, l’écologie, l’individualisme sont les grandes satires du film auquel nul ne sera insensible.
– Enfin dernier point le film s’attarde sur Noé, son entourage et les choix moraux qu’ils doivent réaliser. Noé se voit investi par le « Créateur » la mission de sauver la Création et en particulier ces innocents qui ont subi la folie des hommes: les animaux. Pas d’intervention divine directe et de clichés religieux, Noé en voit peu et doit faire ses choix seuls ! Dans la deuxième partie du film Noé perd le contrôle de son rôle de prophète et sombre dans le fanatisme. Interprétant la stérilité d’Ila (une fille qu’il a sauvé et qui est en couple avec son fils aîné) et l’absence de femmes pour ses deux fils comme une volonté du Créateur de mettre définitivement un terme à l’espèce humaine après eux, il menace de tuer l’enfant que finalement Ila porte s’il s’agit d’une fille afin d’accomplir son « devoir ». Ce renversement de situation fait basculer le personnage principal d’une position de héros biblique à celui d’anti-héros aveuglé par sa quête et ses interprétations. Le film en sort bien sur bien grandi!

Les moins:
– Quelques dialogues sont d’une qualité un peu douteuse et semble très prévisibles.
– La fin et une grande partie du scénario sont également un peu prévisibles. Rien de bien gênant bien sur, surtout compte tenu du pitch de base où l’on connait forcément la fin ! Peut-être le film aurait gagné avec deux trois explications supplémentaires, sur le « renouveau » et le départ du 2e fils de Noé en particulier.
– On peut regretter quelques longueurs dans le films, en grande partie du au script et à la durée du film je pense. Elles peuvent se sentir dans l’Arche et juste avant le déluge. Rien de bien choquant non plus mais on peut le sentir.

 

Réalisation / Rendu visuel / Effets spéciaux :
Les Plus:
– Comme prévu Mr Aronofsky a mis le paquet sur le visuel, la recherche et la mise en scène. On en prend plein les yeux malgré un taux d’effets spéciaux au final relativement limité. Il y a des plans et des scènes époustouflants et magnifiques comme celle de l’arrivée des animaux à l’arche.
– Dans le même ordre d’idée l’absence de 3D est à bénir. Cela évite de payer plus cher pour ne voir encore aucune différence avec ou sans lunettes, voire même de trouver l’image moins belle en 3D. Comme quoi on peut faire de belles images sans 3D !
– J’adhère à 200% au concept et au visuel des « Veilleurs / Anges » absolument parfait, bien trouvé et en complète synergie avec le genre « fantastique dystopique ».
– Même si on peut reprocher quelques petites choses aux acteurs (voir plus loin), de façon général Aronofsky fait de ses acteurs et leur jeu (comme pour Black Swan) le centre de son film et sa grande force! On ne peut que adhérer à ce qu’un réalisateur privilégie le jeu aux effets spéciaux tout en ayant un univers, un visuel fantastique/apocalyptique et des images superbes!

Les Moins:
– Sans vouloir voir débarquer Roland Emmerich pour remplacer Aronofsky j’ai trouvé tout de même le déluge un peu pâlichon et un peu rapide. Quelques plans de cités englouties et quelques grandes vagues en plus auraient été les bienvenues !
– A la fois un plus et un moins, la double scènes du « cours d’eau » et des « oiseaux » construites de façon similaires sont à la fois extrêmement bien trouvés, bien réalisés et vraiment marquantes, mais elles sont également un chouia trop longues de quelques secondes.

 

Acteurs / Personnages :
Les Plus:
– Russell Crowe enchaîne les gros succès et au top de sa forme et de son jeu d’acteur. Bien loin de ses rôles un peu clichés et ultra vitaminés de Gladiator et Robin des Bois, Russel campe aujourd’hui des figures paternelles (et ce dans Man of Steel également). Il interprète à la perfection son rôle de guide, de leader, de prophète et appréhende sans la moindre fausse note le tournant psychologique de Noé lorsque ce dernier sombre dans la folie.
– Mentions spéciales à Anthony Hopkins et Ray Winstone (Tubal-Cain) pour leur jeu vraiment très bon. Mais surtout Anthony Hopkins !

Les Moins:
– Le couple Emma Watson et Douglas Booth un peut-être un peu en dessous du reste du casting. Le problème à mes yeux vient du fait que ce couple et ces personnages ne se posent que peu de questions existentielles et n’ont pas de dilemmes moraux (dans le film du moins). Du coup leurs réactions, leur histoire et leur jeu sont attendus, basiques et presque à deux doigts du pathos. Dommage.
– Mr Aronofsky quand on se paye Mr Hopkins qui illumine le deuxième quart de son film on est prié de s’en servir un peu plus à l’écran ! Et on détaille un peu plus son personnage tant dans son passé que dans ses propres choix et sa réaction vis à vis du déluge.
– Je ne comprend pas Jennifer Connelly. Je n’ai pas trouvé qu’elle jouait mal, mais pas bien non plus. En fait elle ne sert presque à rien si ce n’est à un rôle attendu de mère de famille qui s’occupe de sa belle-fille et des ses enfants. Cela peut se voir en particulier à la fin lorsqu’on pourrait penser qu’elle calmerait Noé alors qu’au final il se calme tout seul.

 

Bande Originale / Bruitages :
Les Plus:
– Le méconnu Clint Mansell, compositeur très fidèle à Aronofsky (et qui a été sur Mass Effect 3), signe une bande originale assez discrète mais complètement ancré dans l’univers et dans les thèmes du film. Grosse mention aux scènes des animaux et du déluge.
– Les bruitages et les effets sonores sont très bons et très bien utilisés comme pour le déplacement des Veilleurs ou les cris des damnés hors de l’arche.

Les Moins:
– Et bien pas grand chose à dire si ce n’est précisément que je ne me souviens d’aucune des musiques, bien trop effacées et discrètes.

 

Debrief du film:
Cette ré-interprétation du mythe biblique et les questions qu’elle soulève sur la place de l’homme sur Terre, le poids de ces décisions, l’écologie et l’avenir de l’homme, les prophètes et le fanatisme religieux est de très grande qualité et, à mon sens bien injustement attaquée! Sur un fond fantastique venant directement du Comics, les acteurs sont plutôt justes, l’intrigue bien construite et la recherche sur la psychologie de Noé (et des prophètes en général) et la réalisation et les images très belles et dignes des autres Aronofsky.
En conclusion un film avec quelques défauts mais qui ose beaucoup, remplis d’excellentes idées et au visuel quasi irréprochable! Une bonne surprise pour tout ceux qui, comme moi, avait peur de voir un film religieux basique et Darren se planter.
Note: 15,5/20

Publicités
commentaires
  1. blueedel dit :

    Superbe article !! Merci

  2. rp1989 dit :

    J’ai beaucoup aimé ce film car il ose donner un point de vue, bien qu’extrême.
    Le rendu est en plus bien fait!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s