Batman: Sombre Reflet (T1 et T2), de Snyder, Jock et Francavilla

Publié: 29 avril 2014 par maedhros909 dans Comics et Romans Graphiques, Littérature
Tags:, , , , , , , ,

Sombre_reflet_Batman_tome_1Scénario: Scott Snyder
Dessinateurs: Francesco Francavilla et Jock

 

(Tome 1) Tandis que Batman enquête sur une étrange vente aux enchères dans le milieu de la pègre de Gotham, le fils psychotique du Commissaire Gordon fait sa réapparition. Si ce dernier aimerait pouvoir faire à nouveau confiance à son fils, la personnalité trouble du jeune homme ravive cependant chez Gordon de douloureux souvenirs.

 

Batman_Sombre_Reflet_tome_2

 

(Tome 2) Alors que le retour de James Gordon Jr ravive les tensions au sein de son entourage et rouvre des cicatrices du passé, Batman rencontre la fille du responsable de la mort de ses parents ! Tiraillé entre son attirance pour la jeune femme et son désir de vengeance, le Chevalier Noir a bien du mal à mener son enquête à terme. Et lorsque le Joker se joint à la danse, la tension monte d’un cran.

 

 

Cet arc narratif, publié ici sous forme de diptyque, se démarque de plusieurs façons du précèdent arc qu’il me fut donné de lire (celui des hiboux) et semble assez original et atypique.

En premier lieu je vais parler rapidement des dessins. Légèrement moins beaux que ceux de Capullo (mais il semblerait que cela soit normal!) ils restent à un niveau plus que correct. Les défauts viennent à mes yeux des doubles pages ou sur les dessins qui prennent une page entière. Les dessins étant peut-être un peu plus « brouillons » et « crayonnés » c’est dans ces grandes ou doubles pages que l’on s’en rend compte. Rien de bien méchant non plus hein mais moins impressionnant visuellement du coup.
Il n’y a pas non plus de mise en page très recherchée par rapport aux Hiboux (où l’on doit quand même lire à l’envers à un moment!) mais cela peut être à la fois un plus et un moins selon les lecteurs.

En second lieu venons en au scénario.
La première chose à prendre en compte est qu’il ne s’agit pas de Bruce Wayne dans le costume du Chevalier Noir mais de Dick Grayson, ex-premier Robin et (je suppose) futur Nightwing (ou Nightwing le reste du temps du coup). En effet, Bruce suite à plusieurs événements (et à sa mort présumée) est parti fondé Batman Inc., sorte de « société » de super-héros dispatchés à travers le monde et servant la justice sous la bannière de Batman. Se faisant il laisse Gotham sous la responsabilité de Dick (et de Red Robin). C’est un peu déroutant au début il faut l’admettre, mais le fait que Dick finisse par être rongé lui aussi par une sorte de névrose en étant Batman est assez intéressant. Le costume fait-il la névrose, ou la névrose fait-il le costume? Ou bien est-ce la ville la responsable? Outre ce questionnement, lorsqu’il ne déprime pas (et ne se fait pas mettre KO), Dick interprète le Batman d’une façon plus légère et décontractée que Bruce, n’hésitant pas à sortir des blagues à Gordon ou Red Robin comme il aurait pu le faire sous l’apparence de Robin.
Autre élément particulier, dans cet arc narratif il n’y a pas de super-vilains au sens propre du terme. Bien que l’intrigue se dénoue autour d’un meurtrier psychopathe, et que l’on voit le Joker rentrer dans la danse quelques temps, la structure de la narration et l’intrigue sont si atypiques qu’il ne se dégage pas la même impression que lorsque le Chevalier Noir est aux prises avec le Joker au mieux de sa forme ou d’autre de ses ennemis habituels. Là encore c’est un peu déroutant mais ne nuit pas à l’histoire voire même la rend plus réaliste et sombre.
Enfin un des principaux thèmes de l’ouvrage est la famille du commissaire Gordon. On pourrait penser que parler de quelqu’un d’autre que Batman rendrait l’histoire ennuyeuse, pourtant les connexions entre Gordon et Wayne sont nombreuses tant officiellement qu’officieusement. De plus on apprend beaucoup sur la vie du commissaire et de sa famille. Et ça c’est vraiment bien pensé!
Enfin on y trouve des passages extrêmement noirs, violents, voire gores, presque malsains démontrant s’il le faut encore que ce Comics et ce héros sont définitivement destinés à un public mature et adulte.

Peut-être pas aussi magistral que certains autres arcs narratifs, tant visuellement que scénaristiquement ; « Sombre Reflet » se démarque tout de même par son audace, son intrigue poignante et sombre et son scénario original. Le tout en fait un arc d’une excellente qualité.
Note : 15/20

Advertisements
commentaires
  1. rp1989 dit :

    L’univers de Batman semble assez riche pour qu’il puisse y avoir renouvellement et d’histoire sans Batman 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s