Godzilla, de Gareth Edwards (II)

Publié: 5 juin 2014 par maedhros909 dans Action, Aventure, Cinéma, Science-Fiction
Tags:, , , , ,

Godzilla cover 2014 Gareth EdwardsDate de sortie: 14 Mai 2014
Titre original: Godzilla
Durée: 2h03min
Réalisé par: Gareth Edwards (II)
Avec: Aaron Taylor-Johnson, Bryan Cranston, Ken Watanabe, Elizabeth Olsen etc.
Genre: SF, Action, Aventure, Catastrophe
Nationalité: Américain

Le physicien nucléaire Joseph Brody enquête sur de mystérieux phénomènes qui ont lieu au Japon, quinze ans après un incident qui a irradié la région de Tokyo et déchiré sa propre famille. Refusant de s’en tenir à la version officielle qui évoque un tremblement de terre, le scientifique revient sur les lieux du drame accompagné par son fils Ford, soldat dans la Navy. Ils découvrent que les incidents ne sont pas liés à une catastrophe naturelle, mais à des monstres réveillés par des essais nucléaires dans le Pacifique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
Ces créatures sont surveillées par une organisation nommée Monarch, mais elles menacent bientôt la sécurité de l’archipel d’Hawaï et la côte Ouest des États-Unis. Au même moment, la compagne de Ford, infirmière et jeune maman, gère les blessés dans un hôpital de San Francisco.

 

Histoire / Scénario / Script :
Les Plus:
– Dans cette nouvelle version de Godzilla, légende et mascotte japonaise, le monstre possède réellement un rôle et une aura de  « gentil » contrairement au film de 1998 et réalisé par Roland Emmerich où la créature, bien que ne voulant pas foncièrement s’attaquer aux hommes, s’apparentait à un « ennemi involontaire ». La version de 1998 donnait ainsi à Godzilla l’aspect d’un King Kong monstrueux qui détruirait tout sans faire exprès. Celle de 2014 rend à Godzilla son rôle « divin » de régulateur naturel vis à vis d’autres prédateurs qui pourraient émerger sur Terre. La version de 2014 semble être bien plus fidèle à « l’esprit » du Godzilla japonais (mais je n’y connais rien) bien que j’adore également le film d’Emmerich tant visuellement que par son scénario ou ses acteurs.
– Pour un blockbuster hollywoodien j’ai trouvé le scénario pas trop larmoyant et sans trop d’héroïsme à deux sous. La principale raison est certainement qu’avec une telle approche de Godzilla l’espèce humaine n’est que spectatrice du combat entre ces monstres. Du coup bah même le héros du film ne peut guère faire grand chose si ce n’est tenter de réparer les bêtises des militaires et essayer de rester en vie tant bien que mal ! Ce traitement du rapport entre les monstres et les héros rend ces derniers bien plus humains/réalistes que s’ils pouvaient les affronter d’une façon ou d’une autre, et c’est plutôt sympa!
– L’histoire et la pseudo explication scientifique au côté « impossible » et « kitsch » sont complètement assumées et ce même si les effets visuels soient ceux d’aujourd’hui et pas ceux des nanars japonais des années 70. C’est plutôt agréable de voir opérer un autre « retour aux sources » dans les films de super-monstres ! Ça change des tornades ou des avalanches remplies de requins…

Les moins:
– Comme tout film de divertissement grand public qui se respecte il y a beaucoup d’incohérences, en particulier sur les actions des hommes. Non mais franchement! Dans le films les militaires ne prennent systématiquement que des mauvaises décisions sans réfléchir plus de 5 minutes et sans écouter les scientifiques sur place. C’est assez navrant. Je passe sur les explications scientifiques car c’est aussi une des caractéristiques des films de monstres de n’avoir que des explications bancales (la meilleure du genre restant pour moi la fin du film « Evolution » qui fait bien rire!).
– Comme tout bon blockbuster américain on y trouve également un gentil héros propre sur lui. Et pour le souligner de façon « subtil » à l’image, ce héros se sent fatalement obligé de défendre la veuve et l’orphelin sans aucune logique et aucune explication. Ici ça sera un enfant pris au hasard d’une bouche de métro. C’est un cliché est tellement gigantesque qu’il en devient presque énervant. Et pourquoi c’est ce gamin là qu’il protège ? Les autres gamins ils peuvent crever on s’en fou ? Mais le pire reste encore qu’une fois qu’il retrouve ses parents, le gosse se tire sans même être reconnaissant, dire merci, présenter son sauveur à sa famille… je sais pas merde quelque chose d’humain quoi ! Bah non rien !

 

Réalisation / Rendu visuel / Effets spéciaux :
Les Plus:
– Le design et le visuel de Godzilla et des autres monstres sont absolument superbes, irréprochables. On y trouve à la fois une taille démesurée, une puissance exceptionnelle mais aussi un côté réaliste et « basique » qu’avaient un peu moins par exemple les monstres de Pacific Rim (mais ce n’était pas leur but, ils venaient d’une autre dimension).
– La mise en scène dans certaines parties du film est excellente, on ressent l’impuissance de l’homme face aux monstres. De plus le film montre assez souvent Godzilla et les Mutos à échelle humaine. On les voit d’en bas, pas en entier, pas longtemps etc. Ce n’est pas aussi poussé que dans Cloverfield bien sur mais c’est tout de même bien présent et contribue grandement à l’ambiance générale du film. Mention spéciale à la magnifique scène de chute en parachute que tout le monde doit connaitre à présent.
– Les effets spéciaux et visuels sont d’excellentes qualités. Tout y est traité à la fois comme un blockbuster et à la fois avec toujours un certain soucis du réalisme. Les armes humaines ne peuvent rien c’est comme ça alors inutile de montrer l’armée être mise en déroute 30 fois dans le film. Les combats entre les monstres sont filmés en plan large à la Pacific Rim ou de loin à échelle humaine et on les devine. Mention spéciale au dernier « coup de grâce » de Godzilla particulièrement savoureux.

Les Moins:
– Envers et contre tout et malgré une très bonne réalisation globale il y a pour moi un énorme problème au film au niveau du montage. Pas mal de scènes de combats sont en effet volontairement coupées par des scènes banales voire inutiles, liées en général à la vie personnelle des héros. Ce teasing interne de l’action sans qu’on en voit l’ampleur réelle la plupart du temps cassent très fortement le rythme du film. Quitte à pas montrer les monstres autant resté cadré sur Taylor-Johnson qui tente de survivre, ou bien de mettre des scènes de panique dans la ville (on en voit assez peu finalement). Et puis on s’en fout de la vie d’Elisabeth Olsen ou du japonais quoi…

 

Acteurs / Personnages :
Les Plus:
– L’ensemble des acteurs sont plutôt bons, surtout pour un film de type « blockbuster hollywoodien » pour lequel on aurait pu s’attendre à bien pire ! Mentions spéciales à l’acteur principal, Aaron Taylor-Johnson, pas si mauvais que pourrait laisser penser sa beaugossitude, ainsi qu’à l’acteur de Breaking Bad, Bryan Cranston génial même si on le veut assez peu.
– Bien que cela ne soit pas réellement des acteurs, je tiens encore à souligner le grand réalisme des monstres cette fois dans leurs réflexes purement bestiales (se nourrir, se reproduire, se défendre) ainsi que dans les combats, les déplacements etc. Si les Mutos existaient à n’en pas douter ils auraient réagis comme cela ! On peut rajouter à ça la notion « d’équilibre et d’écosystème naturel » avec l’intervention de Godzilla qui apporte un petit message caché au film plutôt agréable. Bon bien sur ils ne se nourriraient pas de radioactivité et ne feraient pas d’EMP s’ils existaient vraiment… mais bon quand même!

Les Moins:
– Elisabeth Olsen, malgré son prestigieux nom de famille, n’est pas très bonne et pour moi est très surestimée, dans ce film en tout cas. Elle ne sert qu’à apporter un joli visage au film et comme let-motiv au héros pour avancer. Du reste c’est assez stupide de vouloir la rejoindre plutôt que de lui dire de se barrer vite fait de la ville comme c’est fait dans plein d’autres films catastrophes. Cela aurait été bien plus logique et au pire elle aurait pu y rester bloquée en essayant comme ça arrive toujours!
– Dans les bandes-annonces et sur les affiches il y a eu pour ce film une sur-promotion du personnage de  Bryan Cranston pour attirer les fans de Breaking Bad. Compte tenu de son temps à l’écran et aussi doué soit-il, je trouve ça un peu limite, presque du niveau de la pub mensongère. Bizarre. Idem pour Juliette Binoche en France, mais en pire, vu qu’on la voit a peu près 1 minute en tout dans le film!
– Des personnages secondaires inutiles et peu détaillés, en particulier le personnage du physicien japonais (Ken Watanabe) inutile à souhait,  complètement raté, très peu travaillé, et même assez mal joué au final.

 

Bande Originale / Bruitages :
Les Plus:
– La musique du film donne des frissons en particulier la fameuse scène de saut en parachute qui a fait le succès de la bande-annonce.
– Le cri de Godzilla et les bruitages des Mutos sont absolument parfaits!

Les Moins:
– Je ne sais pas j’avoue.

Godzilla 2014 design art Gareth Edwards

Debrief du film:
Cette nouvelle version toute neuve du mythique Godzilla est fort appréciable et n’enlève rien au précédent film d’Emmerich tant il est différent! Souffrant de quelques maux inhérents à Hollywood et aux Blockbusters grand public, il n’en reste pas moins très travaillé et recherché. Il est visuellement irréprochable tant par le design des créatures, mais aussi par la mise en scène, les effets visuels, l’ambiance et la musique. Les acteurs présents sont plutôt talentueux dans l’ensemble même si pour certains la promotion était un peu mensongère quant à leur importance dans le film. Le scénario reste assez classique et est à la fois impossible dans sa globalité mais réaliste dans le traitement des monstres seuls, entre eux et vis à vis des humains, impuissants face à ces géants. Outre le scénario bancale par endroit et les clichés hollywoodien bien présents, le principal défaut du film vient de sa façon de couper certaines scènes qui aurait peut-être du être laissées, quitte à les filmer d’un point de vue plus « humain » où l’on ne voit pas grand pour accentuer encore plus l’immersion version Cloverfield. Pas de déception donc, pas ou peu de comparaison avec Emmerich non plus, un moment très sympathique pour un film qui était risqué et qui réussit haut la main son pari et son travail!
Note: 15,5/20

godzilla-wide Gareth Edwards 2014

Advertisements
commentaires
  1. blueedel dit :

    Wahou super ta critique !
    Vu qu’on a fait SpiderMan, XMen et Maléfique dans la foulée, j’attendais pour repartir voir justement Godzilla, histoire de faire un ptit break mais du coup… je ne vais pas laisser trop attendre 🙂
    Merci !!

  2. Polina dit :

    Je me souviens avoir vu le premier film quand j’étais petite… très curieuse de voir du coup ce que cette version là donnerait !

  3. rp1989 dit :

    Ce film est purement du catastrophe, dans lequel les humains n’ont pas vraiment le contrôle.
    Ce n’est pas mon genre mais je ne dirai pas que c’est un mauvais film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s