Loups, y es-tu?, de Henri Courtade

Publié: 5 juillet 2014 par maedhros909 dans Conte, Fantastique, Littérature, Policier / Thriller
Tags:, , ,

Loup, Y Es-tu Henri CourtadeEt si les personnages maléfiques des contes de notre enfance existaient réellement?

Sans doute ces créatures vampiriseraient-elles notre planète. Elles seraient de tous les génocides, manipuleraient les plus grands dictateurs?

Tapies dans l’ombre de Hitler ou sous le feu des projecteurs des plateaux télé, elles tiendraient entre leurs mains expertes le devenir de l’humanité.

Sinistre tableau! Si de tels monstres vivaient, il serait à souhaiter que leur alter ego bienfaisant existe également ; qu’en ce début de XXIe siècle, ces personnages merveilleux s’éveillent et décident de se battre.

Et alors… qui sait de quel côté la balance pencherait?

 

Voilà un livre qui va être difficile à commenter… A vrai dire je ne sais même pas pour où commencer…

Bon on va dire que je vais parler en premier de l’idée de base: retravailler les contes fantastiques classiques en thriller actuels. Et déjà là c’est compliqué car la tâche est à mes yeux qu’à moitié réussie. L’idée de base est originale, louable, je dirai même que c’est plutôt sympathique. Bon je soupçonne tout de même l’auteur de surfer volontairement sur le succès de Once Upon a Time et quelques reboot cinématographiques, c’est dommage. Mais bon pourquoi pas je vais lui laisser le bénéfice du doute, ayant moi-même récemment vu l’originalité d’une de mes créations -achevées- de rôliste pulvérisée par l’annonce de la prochaine saison de Américan Horror Story et la publication d’un nouveau Stephen King!.

Dans une première partie l’auteur plante le décor. On découvre que la plupart des personnages de contes de fées ne sont plus de ce monde bien entendu mais d’autres ont survécu ! Les sorcières « classiques » en particulier ont fait régner le mal à travers le monde et les époques. D’autres personnages ont sacrément évolué vers des vies/métiers farfelus ou pittoresques. Enfin certains personnages (deux des princesses) meurent alors qu’on a à peine le temps de découvrir de qui il s’agissait. Cela pose les bases de ce qui constituera le « danger réel » pour les deux héroïnes survivantes et personnages principales du livre.

Et c’est après que je deviens plus méchant… L’intrigue n’a pas beaucoup de sens… ou du moins les explications sont tellement décousues, désordonnées et sorties de nulle part que cela perd beaucoup en logique. La « méchante reine » tente de tuer « blanche neige » et « le petit chaperon rouge » pour venger la mort de ses sœurs. Puis finalement elle veut blanche neige vivante pour la questionner sur ses « pouvoirs » (et comment les deux autres sorcières sont mortes) avant que ce soit finalement elle qui comprenne tout de seule ce qu’il en est et l’explique à la princesse… Bref… C’est un peu tout mélangé !

Autre gros point négatif: l’excellente idée de base de placer comme prétexte à une histoire moderne les contes de fées est complètement dénaturé par une avalanche de métaphores, d’images, de vies des personnages plus ou moins logiques. Certaines idées seront excellentes mais d’autres beaucoup moins, très hors-sujet et beaucoup trop étalées dans le temps / les histoires sans vraie logique. Ainsi les 7 nains finissent-ils dans les camps de concentration nazis, Hitler étant lui même mis au pouvoir par les trois sorcières « classiques »… Ou bien le Chasseur de Blanche Neige devenu également le Loup du Chaperon Rouge… L’auteur va trop vite, trop loin, sans explications, sans logique et malgré toutes ses bonnes idées les flashbacks et les voyages à travers le monde en quête d’indices finissent de perdre le lecteur. Il faut également admettre que finalement il ne se passe pas grand chose. Deux jeunes femmes sont traquées de très loin pendant très longtemps, se découvre et en 50-75 pages sont retrouvées/capturées/libérées/fin du livre.

Du reste la fin est un bouquet final de ces deux défauts récurrents à l’ouvrage, ça manque de punch, ça manque d’action et ce n’est pas spécialement logique! Un face à face lisse, une résolution sortie de nulle part (et que beaucoup auront déjà compris au milieu du livre) et un dénouement attendu à souhait.

Et tout cela est bien dommage car Courtade écrit plutôt bien (et je ne suis pas fan de thriller donc ça doit être bien!). C’est assez fluide, plutôt clair et bien foutu c’est indiscutable. Il y a quelques tournures de phrases et métaphores uniquement destinées à faire joli dans un texte et dont on se serait passé mais sinon c’est vraiment bien, j’ai pas grand chose à dire.

En bref donc j’ai le sentiment en tant que lecteur que l’auteur s’est perdu dans ses propres idées et ce malgré un bon style d’écriture. Ses idées même bonnes sont confuses, flous, il y en a trop et mal amenées dans le récit. Peut-être aurait-il fallu une centaine de page de plus ? Peut-être une tournure de l’intrigue mieux réfléchie ? (je pense au final surtout et à la « clé » de la vie et mort de ces personnages féeriques). Bref une très bonne idée et une bonne plume un peu gâchée par une profusion d’idées plus ou moins bonnes et claires et une intrigue bancale.

Note: 13,5/20

Publicités
commentaires
  1. Merci pour votre critique, que j’apprécie beaucoup car bien étayée. Oui, 100 pages de plus auraient été nécessaires mais en 2009, lorsque le livre a été soumis à l’éditeur lors de sa première édition, il voulait du rythme et donc, 100 pages de plus, c’était trop… Voilà pour une petite explication. Non, en fait, il y a un seul point que je réfute avec vigueur dans votre critique : en 2009, Once upon a time n’était pas sorti ! Ni aucun film sur les contes de fées… Oui, j’ai piqué l’idée à quelqu’un, mais pas à qui vous croyez : Le livre m’a été inspiré par la chanson de Téléphone « Cendrillon ». Je vais peut-être porter plainte pour plagiat auprès d’Hollywood, finalement… 😉

  2. maedhros909 dit :

    Merci à vous d’avoir commenté mon article ! C’est la première fois qu’un auteur vient directement commenter sur mon blog et j’en suis très honoré.

    Effectivement je n’avais pas imaginé que la pression éditoriale avait été si forte. Cela explique plus clairement alors le sentiment que j’ai eu concernant la dernière partie du livre. Si vous n’avez pas pu mettre autant d’explications que vous l’auriez voulu cela semble logique. Je ne l’exprime sans doute pas bien (surtout que le texte a été écris à chaud même si je ne le publie que maintenant) mais c’est bien plus une sensation « d’inachevée » que j’ai eu en finissant le livre qu’une réelle critique sur le « fond » et l’intrigue.

    Maeculpa concernant Once Upon a Time c’est une erreur de ma part. Très grossière en plus j’ai pas fais attention aux dates et aux différentes éditions. C’est en effet bien plus les films hollywoodiens (souvent moyens en plus) qui ont surfé sur la série que Loups,y es-tu?. Peut-être oui pour la plainte ! 😉 Surtout que dans la série le Loup est également une autre personne, Le Chaperon Rouge, ce qui semble très ressemblant à votre récit du coup.
    Après malheureusement parfois cela n’a aucun lien. Même à mon très modeste niveau d’écriture (en ce moment pour du jeu de rôles amateur, mais plus tard peut-être qui sait!) je ressens la frustration d’avoir une idée originale et de se rendre compte après coup que cela a déjà été fait ailleurs, d’une autre façon ou que cela ne va pas tarder à être publié par quelqu’un d’autre. Vous avez donc bien raison de me corriger et je le comprend tout à fait 🙂

    Quoiqu’il en soit et malgré mes modestes critiques, j’ai lu votre livre rapidement et avec grand plaisir. Il est très bien écris et très originale. Et, en plus de ça, c’est très appréciable de voir parfois des auteurs francophones publier à grandes échelles des livres fantastiques, de SF ou de fantasy (même si je pense qu’il y en a beaucoup plus qu’on ne le croit, surtout du côté de la branche SteamPunk).

  3. cora85 dit :

    Je ne connais pas du tout ce livre !
    C’est rare qu’un auteur commente une critique de l’un de ses livres !
    Ondine

  4. blueedel dit :

    Merci à Henri Courtade d’être passé pour commenter et d’avoir indiqué que Téléphone avait été sa source ! Comme quoi parfois l’idée peut vraiment jaillir de là où l’on s’y attend le moins 😉
    Maedhros, comme toujours, tu étayes tes critiques et c’est pour cela que j’aime beaucoup venir ! C’est toujours agréable de comprendre pourquoi un tel ou un tel a aimé ou non.
    Sur l’histoire, personnellement (mais ça tu l’as remarqué par mes précédents commentaires), j’aime beaucoup que l’on puisse imaginer une histoire en parallèles d’un conte, d’une légende. On voit toujours le méchant comme le pire des pires et pourtant il est tout à fait possible effectivement d’engendrer d’autres histoires…

    Comme l’indique l’auteur, la pression éditioriale malheureusement vient souvent à bout de l’idée originale que l’auteur voulait mener à son terme, c’est souvent le cas également pour certains films, ce que je trouve d’ailleurs bien dommage car on finit par enlever un bout de l’auteur quelque part… et je pense que l’auteur même si heureux de voir son histoire publiée a une certaine frustration qui lui donnera sans doute l’occasion d’un nouvel opus où peut être l’éditeur lui laissera carte blanche ?

    Pour la série « Once Upon a Time », moi qui adore ce milieu, j’avoue que je n’ai jamais accroché… Parfois l’histoire écrite laisse plus l’imagination travailler que sur un écran où tout est « mâché »…
    En tout cas, comme je cherche toujours les livres que je dois mettre dans ma valise pour mes vacances aoûtiennes, je pense que je mettrai celui-ci sur ma liste 😉

  5. praec dit :

    Merci pour la critique, très bien étayé et, malgré le livre, très compréhensible 🙂
    Et, ô mon dieu, un auteur sur votre blog, si ça ça n’a pas de la gueule !
    Encore une fois merci pour la découverte.

  6. Merci à tous. Je me régale toujours à discuter avec les lecteurs, et une critique est toujours constructive, qu’elle soit bonne ou mauvaise (peu m’importe, en toute franchise), à condition qu’elle soit étayée. Je dirais même que les critiques plutôt défavorables m’aident à progresser (eh oui !). La pression éditoriale, j’ai eu la chance d’en réchapper sur d’autres romans et désormais, je ne me laisserai plus jamais mener où je ne veux pas. Oui, Blueedel, je suis comme vous, je trouve Once upon a time fade, très fade, alors qu’il y avait moyen de faire quelque chose de chouette. Mon roman est plus métaphorique, en particulier sur l’aspect « Golem » de Hitler, manipulé par les fondateurs de l’ordre SS, la société de Thulé de Göering et Rosenberg, représentés dans le roman par la « méchante » sorcière qui, noterez-vous, se fait doubler sur le coup du 11 septembre par des humains fanatiques dont elle n’arrive pas à comprendre les motivations. Bon, j’arrête ici, je suis intarissable… En tout cas, continuez à critiquer et à écrire des scénars de jeux de rôle. Et si un jour, vous écrivez un roman, envoyez-le-moi, je le critiquerai avec plaisir, et de façon aussi honnête que les vôtres 😉

    • maedhros909 dit :

      Merci à vous je n’y manquerai pas si je venais à écrire des nouvelles ou un roman 😉

      Etant en ce moment dans un jeu de rôles à l’univers médiéval fantastique pouvant être assez poussé au niveau historique et réaliste je vais surement lire vos romans Lady A et Lady R un jour ou l’autre 🙂

    • blueedel dit :

      Et bien ce soir, je viens vous féliciter tous deux pour cet échange 🙂 Vous avez réussi et l’un et l’autre à me donner l’envie de découvrir si le loup y était. Bon j’ai joué de malchance, plus de version poche au Furet ni chez Cultura, et la version d’origine n’est plus tirée. Donc je vais aller faire mes recherches sur le net et je vais tout faire pour mettre ce livre dans ma valise 😉
      L’un comme l’autre avez réussi votre mission : l’auteur défendre son écrit en restant très ouvert sur la critique reçue (ce qui est vraiment la preuve de l’ouverture d »esprit 😉 ) et Maehdros parce que tu étayes suffisamment pour laisser le doute raisonnable planer et nous laisser donc le choix !!!
      J’aime beaucoup ces univers donc vous m’avez eue ! hi hi…

  7. rp1989 dit :

    Je ne l’ai pas encore lu mais ta critique détaillée est très appréciable .Le dialogue m’a aussi donné envie de lire ce livre 🙂

  8. […] pour commencer, je vais reprendre les critiques que j’ai trouvé sur des blogs précédents (mea culpa au fait: oui Cendrillon danse beaucoup): la première est dans la superficialité des […]

  9. Dadou dit :

    Hey. Alors je suis en seconde et je dois lire ce livre .. Déjà je n’aime pas lire mais en plus il est long ! Vos critique sont cool car elles sont positives pour la plupart .. Il fait que je fasse un résumer très court de chaque chapitre en une phrase et qu deuxième chapitre je n’ai rien compris si quelqu’un pourrait m’aider …. Merci d’avance merci beaucoup .. Bonnz continuation .

    • maedhros909 dit :

      Et moi qui est dit à l’auteur que j’aurai préféré 100 pages de plus, tu aurais été encore plus embêté!. En tout cas tu as de la chance d’être tombée sur un thriller fantastique comme Loups,y es-tu? en lecture de 2nd, ça aurait pu être bien « pire » pour toi avec d’autres livres ou auteurs.
      Et monsieur Courtade doit être bien content s’il revient par ici (et s’il n’est pas déjà au courant) de savoir que son livre est utilisé au lycée.

      Sinon je ne vois pas trop comment tu voudrais que je t’aide…
      Si je peux te conseiller une chose si tu n’aimes pas lire c’est de faire un chapitre par jour, ça va te prendre 30-45minutes.
      Je ne l’ai pas sous les yeux mais je crois me souvenir que les premiers chapitres concernent certaines héroïnes de contes qui malheureusement n’ont pas beaucoup de chances et décèdent dans leur chapitre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s