Les derniers jours d’Hitler, de Hugh Trevor Hoper

Publié: 18 décembre 2014 par maedhros909 dans Autre, Littérature
Tags:, , , , ,

Les_derniers_jours_d_Hitler « Le jardin de la chancellerie du Reich offre un spectacle de désolation. Ce n’est qu’amas de décombres. Le Führer est fermement résolu à rester à Berlin pour le moment, même si la situation se dramatise. Dans l’entourage militaire du Führer, il règne une sorte d’ambiance de fin du monde. »
Goebbels, 28 mars 1945.

Que s’est-il réellement passé dans le bunker de la chancellerie du Reich entre la mi-avril et le 8 mai 1945 ? Dès septembre 1945, les rumeurs les plus folles commencèrent à circuler au sujet des circonstances de la mort de Hitler : assassinat, évasion ?

L’auteur soumet à l’enquête la plus minutieuse les derniers jours d’Adolf Hitler, jusqu’au moment où sa trace s’évanouit. À partir de documents divers, interrogatoires de témoins, télégrammes, il rétablit la vérité historique.
Hugh-Redwald Trevor-Roper, Baron Dacre of Glanton (1914-2003), est un historien spécialiste de la Grande-Bretagne moderne et de l’Allemagne nazie. Les Derniers Jours de Hitler reste une œuvre de référence pour l’étude du IIIe Reich

 

Changement de décor radical avec la plupart de mes lectures, un peu d’Histoire!

Comme son nom l’indique le livre a pour vocation de détailler comment s’est achevée la seconde guerre mondiale. L’auteur, chargé par l’Etat-Major Allié d’établir la vérité sur la mort d’Hitler pour mettre fin aux folles rumeurs et au silence russe,  a mené son investigation sur le terrain. Il a retrouvé les témoins des différents événements précédents la capitulation allemande, les a interrogé etc. Le livre, indirectement, nous montre donc également quel a été le processus d’investigation et avec quelle méthodologie précise, quasi-scientifique a été rédigé cet « ouvrage » qui rend compte des conclusions de l’enquête et de la mine d’informations recueillies.

Première chose à savoir. Cet ouvrage de taille moyenne (300 et quelques pages) est une mine d’informations également sur le fonctionnement interne du Reich (même avant son déclin, sinon le lecteur ne pourrait comprendre ce qui se déroule), sur les différents personnages politiques et militaires clés du régime et les relations que chacun nouait avec le Führer et entre eux. Ces relations, véritables intrigues de cour moderne, témoignent de l’avidité de certains pour le pouvoir et de la réserve d’autres concernant les folies du parti.

La seconde chose à savoir sur l’ouvrage c’est qu’il n’y a pratiquement pas de parti pris politique ou philosophique. Malgré la nationalité britannique de l’auteur et son appartenance à l’Intelligence Service (les services secrets de la couronne) pendant le conflit, il s’agit là d’une réelle enquête d’investigation brute en aucun cas d’un manifeste idéologique. C’est pourquoi il est considéré comme l’annonce la quatrième de couverture comme une référence sur l’Allemagne nazie et en aucun comme un livre « dangereux ».

Enfin côté « style » (si on peut dire ça comme ça, il s’agit d’un rapport d’enquête pas d’une fiction), le roman est assez dense et contient de nombreuses notes et références. Il s’agit là bien entendu d’une mise en page logique pour une investigation, presque un mémoire ou un essai sur un sujet donné. On y trouve toutefois quelques longueurs/répétitions dans le deuxième tiers.

Une bonne surprise de lecture, très riche en informations historiques et sans sous-entendu idéologique.
Note: 15/20

Publicités
commentaires
  1. blueedel dit :

    Fistn m’a parlé de ce bouquin. Après avoir lu « l’enfance des dictateurs », on peut poursuivre avec celui ci d’Hitler..

    • maedhros909 dit :

      Tiens je le connais pas celui-là.
      Ici ce qui est bien c’est que ça parle aussi de sa « cour », du pouvoir en général en plus de sa « chute » et de son suicide.

      • blueedel dit :

        Pour le livre sur l’enfance, on avait lu des extraits avec Fiston dans le VSD de l’été qui généralement livre des extraits justement pour t’amener à un achat…
        Lan dernier j’ai donc offert le bouquin et je l’ai également lu, c’est très intéressant..
        Ce livre sur Hitler, je pense que Fiston laimera tout autant. Il adore l’histoire, il aime l’histoire aussi des sociétés et comprendre le pourquoi du comment. Hitler comme d’autres est une histoire je n’en doute pas étonnante autant que détonnante !
        Sur l’enfance des dictateurs si tu as l’occasion, n’hésite pas 😉

  2. rp1989 dit :

    Je suis bien d’accord, ce livre a l’air passionnant! Et ça aidera sans doute à comprendre certains envers du pouvoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s