Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées, de Peter Jackson

Publié: 22 décembre 2014 par maedhros909 dans Action, Aventure, Cinéma, Fantasy
Tags:, , , , ,

10467040_10152521102786558_6318007250642602741_oDate de sortie: 10 décembre 2014
Durée: 2h24
Titre original: The Hobbit: The Battle of the Five Armies
Réalisé par: Peter Jackson
Avec: Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage etc
Genre: Action, Fantasy, Aventure
Nationalité: Américain , néo-zélandais

Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville.
A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.

 

Histoire / Scénario / Script :
Les Plus:
– Bien sur il est toujours agréable de revenir en Terre du Milieu et de se plonger dans l’ultra-riche univers de Mr Tolkien.
– Même si je l’appréciais encore plus dans le deuxième volet, la vie de Bard l’Archer et son développement par rapport au livre m’ont beaucoup plu . J’y reviendrai mais cela fait parti de ce que j’appelle une « bonne adaptation » par rapport à un nombre titanesque de rajouts inutiles ou destinés à satisfaire tel ou tel public.
– Des références au Seigneur des Anneaux, un peu trop même et surtout un peu trop appuyés. Cela aurait pu être dans « les moins » également  mais cette fois-ci ils sont pour la plupart plutôt justifiées et assez correctement amenées (pas comme dans le 1 ou tout était sous entendu) car c’est une fin de trilogie et ouverture sur la « suite » donc on va dire que c’était bien (mais bon… ca doit rester un peu flou pour ceux qui n’auraient pas vu LSDA avant et un peu trop évident pour les autres).
– Références également au Silmarillion avec la très bonne intervention de Galadriel qui, même s’il semble improbable qu’elle se débarrasse de Sauron aussi facilement, reste une des plus vieilles créatures d’Arda et possède de grands pouvoirs, c’était bien de le montrer.

Les Moins:
– La confrontation avec Smaug est expédiée, l’Arkenstone ,cœur de l’intrigue, disparaît de l’écran sans raison et l’épilogue est bâclée ne donnant aucune réponse pour aucune intrigue secondaire, si ce n’est ce p***** d’amour elfe-nain (niark!). Certes cela est, pour le coup, fidèle au livre qui en parle peu mais complètement idiot dans le cadre d’un film et contraire au teasing des deux précédents opus sur le sujet, en particulier Smaug. Je comprends la déception de certains qui n’ont pas lu le livre et même des autres. En découle…
– … Une preuve nouvelle des contradictions d’adaptation du Hobbit. Certains passages sont ajoutés et/ou modifiés qu’ils soient bons (la vie de Bard, les pouvoirs de Galadriel) ou très mauvais (Tauriel et son idylle ridicule, l’horrible running-gag de l’adjoint du maire de Lacville) mais rien n’est fait à fond. Pourquoi avoir brodé avec tant de talent autour de Bard, sa famille etc si c’est pour respecter aussi fidèlement l’aspect très court de sa confrontation avec Smaug ?. Mais pire que ça, pourquoi avoir teasé là dessus pendant deux films pour finalement respecter le texte et faire pétard mouillé ? (cf l’affiche du film que j’ai mis).
– Par le découpage de l’intrigue et des événements un peu étrange entre le deuxième et le troisième film, on voit clairement qu’au départ Peter Jackson avait prévu de faire de deux films et a été poussé à en faire trois. C’est triste de voir l’argent appeler l’argent à ce point là et froisser tant par les longueurs des autres opus que par les incohérences de celui-ci une licence comme celle de Bilbon le Hobbit.
– La Bataille des Cinq Armées certes est très jolie mais un peu longue, surtout du côté humain. Dommage il aurait mieux fait d’en enlever un peu et d’étoffer l’épilogue.
– Histoires d’amour / trio amoureux elfes-nains affreusement ridicule (niark il est mort!).

Fondcombe, par Alan Lee

Fondcombe, par Alan Lee

Réalisation / Rendu visuel / Effets spéciaux :
Les Plus:
– Une fois de plus les équipes de Peter Jackson (John Howe en tête) nous livrent une direction artistique au top. Les designs des armées, des armes, des armures et des décors (en particulier Dale) sont très beaux pour ne pas dire quasi-parfaits.
– La réalisation, devenue depuis le deuxième film 100% épique, reste plutôt soignée et même si Peter Jackson reste dans l’ombre de sa trilogie du Seigneur des Anneaux il livre au spectateur un bien beau spectacle. Les scènes de batailles (même si trop longues), l’attaque de Smaug (même si trop courte) et les duels de « héros » bien présents sont très sympathiques et restent bien au dessus de la mêlée des films du genre Médieval-Fantastique. Nous avions eu après le Retour du Roi une flopée de nanars surfant sur la vague Heroïc-Fantasy de type Eragon, Narnia, Bousole d’Or, Porte du temps etc… Gare aux suiveurs du Hobbit à commencer par le prochain Septième Fils.
– Visuellement époustouflant (peut-être même trop, voire ci-dessous). Rythme soutenue (quoiqu’un peu bancale) et peu de temps morts.
– Les montures de Thranduil et de Daïn ne m’ont pas choqué comme le traîneau à lapins de Radagast (je pense que c’est vraiment le traîneau qui me gène, pas les lapins!). Au contraire ils m’ont semblé très juste en particulier pour Thranduil qui vit dans la Forêt Noire après tout.

Les Moins:
– Visuellement beaucoup trop exagéré et beaucoup trop synthétique. Il y a trop de tout, trop de monstres, trop de combats, trop de troupes, trop trop trop. Certains plans larges, en particulier avant la bataille, donnent l’impression qu’il y a plus d’orques qu’à Minas Tirith alors que d’autres scènes plus centrées comme la charge des nains où l’on voit bien qu’il ne s’agit qu’une bataille « mineure » dans la mythologie de la terre du milieu. En bref, sur les plans larges ils ont eu la main lourde sur la taille des armées.
– La scène où Legolas se prend pour Kratos de God of War (vidéo à 2:25) avec la chauve-souris et son défi à la pesanteur avec le ralenti kitschissime sur la passerelle qui s’effondre sous ses pieds. Le pire c’est que ses « chorégraphies » de combats ne sont même pas si abusés que cela par rapport aux Deux Tours ou au Retour du Roi c’est plutôt ses déplacements qui le sont et surtout qui en deviennent ridicules tellement ils sont contre natures et sans intérêt pour l’action ou l’intrigue.
– La scène des Nazgüls. Pourquoi avoir fait des Nazguls translucides alors qu’ils avaient une image parfaite dans le Seigneur des Anneaux?. Pourquoi ne pas les avoir fait simplement plus brumeux comme s’ils étaient en train de se matérialiser dans le plan des hommes. Bref du gâchis. Surtout que leur réapparition instantané pendant le combat donne à la scène un côté jeu vidéo de combat où l’ennemi à plusieurs vies et où il faut tenir le plus longtemps possible. Le tout en HFR (voir plus loin) rendait la scène encore plus brouillonne, plus 100% images de synthèse et plus jeux-vidéos. Le duel à proprement parler entre Sauron et Galadriel même si j’ai adoré la voir utiliser ses pouvoirs est visuellement elle aussi raté. L’effet visuel de « Sauron en armure » visible au centre de son œil en flamme est tellement utilisé qu’on est presque écœuré. Épileptiques s’abstenir.
– Le fils de Bard aurait du être pulvérisé par la choc et la tension de la corde. A moins qu’il avait une minerve en mithril!
– Bon les nains sont toujours vachement plus sexy que Gimli dans le Seigneur des Anneaux et ne ressemble plus vraiment à des nains. Mais bon il faut aussi prendre en compte que Del Toro a lui aussi participé à leur design. Peut-être que qu’il imaginait le film plus « drôle » et « fantasque » et ce visuel aurait été donc plus cohérent qu’avec le filtre « épique » de Peter Jackson.
– Bon bah j’ai vu mon premier film en HFR/48 images par seconde et… j’aime pas trop. J’ai pas vomi, j’ai pas eu mal à la tête, j’ai pas spécialement eu l’impression de voir une sitcom, rien de bien méchant. L’image me semblait un peu plus riche et plus jolie dans les grands plans sur des paysages ou sur le « gigantisme » de Smaug. Malheureusement dès que l’on a un plan serré ou un zoom sur un personnage les effets numériques m’ont semblé être encore plus visibles à l’écran accentuant d’autant plus l’aspect jeux-vidéos de certaines scènes. C’est particulièrement vrai pour les arrières plans un peu trop proches de la caméra et certains décors.
Pour faire une petite parenthèse sur le HFR, je l’imaginerai bien plus (et bien mieux) utilisé dans un Space Opéra où l’horizon et le champs de vision sont infinis que dans un cadre clôt, ville, forteresse ou petit paysage.
– 3D relief quasi inutile comme toujours, triste surtout avec une telle bataille et un film soit disant tourné pour. J’ai quand même vu une flèche et deux-trois trucs pendant la bataille.

Des énigmes dans le noir, par Alan Lee

Des énigmes dans le noir, par Alan Lee

Acteurs / Personnages :
Les Plus:
– Globalement les personnages sont bien détaillés, plus travaillés même je dirai dans ce troisième opus. J’ai presque réussi à supporter cette aberration Tolkienesque qu’est Tauriel. Les personnages de Thorin et Thranduil sont particulièrement bien cernés au niveau de leur caractère et de leur personnalité. Les acteurs qui les jouent (Richard Armitage et Lee Pace) m’ont semblé particulièrement justes.
– Enfin dans un des opus d’une saga nommée « Le Hobbit » on voit moins Gandalf et plus Bilbon. Bon on voit encore plus Thorin ou Bard que Bilbon mais il y a une progression pour le petit semi-homme. Ce constat est un peu étrange étant donné que dans le livre ces passages sont ceux où Bilbon est le moins impliqué. Alors qu’il aurait été justifié qu’il soit mis un peu à l’arrière plan on le voit reprendre de l’importance, surtout parce que l’importance de Gandalf a été « réduite ».
– Peut-être mon personnage préféré de la saga est… Daïn Pied d’Acier ! Les nains reviennent en force, bourrins, mal élevés etc mais avec un grand cœur et grand humour quand même!
– J’aime beaucoup le côté « héros » de certains personnages au cours de la bataille (ou contre Smaug pour Bard). Oui les héros sont vraiment des héros et se tapent un dragon à eux tout seuls, une armée de gobelin à une main pour Daïn et des chefs orques hauts de 2 mètres. Cet aspect héroïque (avec duel ou non) fait écho aux mythes et légendes grecques et nordiques. Dans le Silmarillion on trouve une flopée de duels et événements: Fingon contre Gothmog, Turin contre Glaurung, Fingolfin contre Morgoth himself! Bref un bon point d’avoir des héros qui semble plus forts (ou plus chanceux) encore que dans le Seigneur des Anneaux (même s’ils y sont déjà balèzes hein).

Les Moins:
– Evangeline Lily toujours très très en dessous des autres acteurs même si son personnage est un peu plus intéressant que dans le deuxième.
– La présence de Legolas/Orlando Bloom n’a plus aucun sens dans le film si ce n’est pour faire du fan service, satisfaire les hormones féminines et éventuellement peser un peu sur Thranduil et Tauriel. Son caractère rigide, certes logique avec le fait qu’il n’ait pas encore quitter la Forêt Noire, décrédibilise tout de même beaucoup le personnage que l’on connait dans le Seigneur des Anneaux.
– Les personnages rajoutés dans Lacville le maire de la ville et plus encore son adjoint sont des comic relief qui deviennent rapidement insupportables. L’adjoint cupide et lâche semble bien trop proche d’un Grima langue de serpent et bien trop caricatural. Et surtout il est présent bien trop longtemps.

 

Bande Originale / Bruitages :
Il n’y a ma foi pas grand chose à dire sur la musique et l’ambiance sonore d’Howard Shore, maestro de la Terre du Milieu. Il nous livre une nouvelle fois une musique aux petits oignons quoique moins époustouflante et moins marquante que le Seigneur des Anneaux (surtout quand le film ne nous repasse pas le titre « Far Over the Misty Mountains Cold »).

 

Debrief du film:
Bon la conclusion de tout ça est que Peter Jackson clôture la trilogie du Hobbit aussi bien qu’il puisse le faire compte tenu des choix déjà fait dans les précédents opus. On y trouve pleins de bonnes idées, des personnages et des acteurs au top, un rythme d’action soutenue. On trouve également pas mal de surenchères visuelles inutiles et des aberrations scéniques ou scénaristiques. Ni génial ni mauvais le Hobbit 3 se contente d’être une conclusion sans réelle autre objectif que mettre un terme à l’histoire de Bilbon tout en rappelant visuellement la majesté du Seigneur des Anneaux. Bien loin de celle-ci (ou du superbe Retour du Roi) la Trilogie du Hobbit et son troisième volet ont le mérite d’exister et d’avoir tout de même conserver le charme de la Terre du Milieu et avoir pu, malgré un bon nombre de maladresses, raconter à peu près correctement la merveilleuse histoire de Bilbon le Hobbit de Monsieur Tolkien.
Note: 14/20

the-hobbit-the-desolation-of-smaug-26201-1920x1200

 

La Trilogie du Hobbit
Petites conclusions subjectives sur l’ensemble de cette trilogie.
Pour moi les problèmes de direction artistique et de réalisation du projet ont nui à la justesse de l’adaptation. De cela en a découlé une bonne partie des critiques que j’ai pu faire dans mes commentaires précédents. Je n’ai compris certaines choses qu’avec le troisième film, tentative de calque du Retour du Roi, et en relisant entre chaque opus l’ouvrage d’origine. Il serait bon qu’un jour je vois les making-of qui seront je l’espère aussi bon que ceux de la Trilogie et qui m’éclaireront peut-être d’avantage encore sur le lancement compliqué du projet.

show

Un voyage inattendu, par Alan Lee

* Initialement prévu pour Guillermo del Toro et pour n’être qu’un diptyque, le projet a finalement était confié par les studios à Peter Jackson, un peu contraint de s’en charger sous peine de le voir annulé purement et simplement. Il est possible que Del Toro n’avait pas la même vision du livre que Jackson ni les mêmes intentions d’adaptations. Peut-être également qu’une partie des designs souvent critiqués -même par moi- (comme le côté humain/sexy des nains ou le burlesque de Radagast) aient été travaillé par Del Toro et conservés alors qu’ils n’auraient eu de sens que dans sa propre vision du livre. Peut-être que certains se souviendront par exemple qu’il souhaitait pendant un temps donner à Smaug une allure bien plus reptilienne qu’il ne l’est aujourd’hui au point de le comparer à un dragon japonais (bon là ça aurait été un peu beaucoup). Malgré ça Jackson a donc fait ce qu’il sait faire le mieux et ce que les gens attendaient de lui pour le Hobbit: de l’épique.

* Les producteurs ont également voulu faire de ce diptyque une trilogie, sans doute en partie pour une question de rentabilité. C’est cet étirement de l’intrigue qui est selon moi le problème majeur non pas que du premier film mais des trois. On ne peut adapter une trilogie aussi dense que le Seigneur des Anneaux en trois films puis un petit ouvrage 4 fois moins long en trois films également. Le tout en se voulant fidèle, cohérent et en prenant le même ton épique et sérieux que dans la trilogie de l’anneau. On note que tout le découpage des intrigues s’écroule à cause de cette décision. C’est particulièrement vrai dans la transition entre le deuxième et le troisième film. Il était alors honteux sachant cela de poser comme base de suspense, comme climax et comme argument commercial numéro un la confrontation avec le dragon. C’est presque pire que tout dire dans une bande-annonce que de monter son suspense autour d’un événement coupé en deux entre deux films et qu’on savait court.

* En partant sur de l’épique pur tout en conservant des bribes de burlesque de ci de là, Jackson force quelque part la comparaison avec la trilogie. Car si on garde ici le même ton et le même visuel épique, on ne peut malheureusement arriver à obtenir avec le livre de base qu’Un Seigneur des Anneaux en moins bien, aux enjeux moins profonds, comme si tout cela manquait d’âme et d’impact. Peut-être aurait-il fallu finalement rester à 100% dans le ton léger du livre, histoire de pouvoir faire un film original et différent qui puisse se démarquer plus facilement de son aîné.

John-Howe--Gandalf-the-Grey

Gandalf, par John Howe

* Néanmoins la réalisation à proprement parler de Peter Jackson n’est pas à remettre en cause, ni sa capacité à faire de grands films ou à adapter d’autres romans dans le futur. J’ai personnellement adoré son Lovely Bones, très apprécié son King Kong et j’aime même ses vieux films ultra-gores. Je ne pense pas que faire du Jackson bashing soit une fin en soit car les problèmes du film (et des trois films en général) viennent d’une somme de décisions prises et de problèmes subis en amont. Je me suis beaucoup insurgé contre les Hobbits car je suis très proches des livres de Tolkien et certaines choses m’ont fait hurler… Mais ce n’était pas tant pour critiquer Jackson que pour contrebalancer les hordes de fans (ou pseudo-nouveaux-fans) criant au génie comme cela arrive malheureusement bien trop souvent avec les films à grands spectacles de genre (que cela soit Comics, SF ou Fantasy). Ces adaptations sont devenues tellement « hype » que les critiquer relève du blasphème pour ce public de Panurge. Je pense qu’une bonne partie des fanboys du Hobbit n’ont jamais lu les livres voire même pour certains n’ont même pas vu les films du Seigneur des Anneaux. D’ailleurs à tout ceux-là: ne rêvez pas c’est terminé pour la Terre du Milieu. Déjà par ce que les descendants de Tolkien et la Tolkien Estate ne vendront jamais à Jackson les droits des autres ouvrages. Et ensuite parce que de toute façon le Silmarillion n’est pas adaptable au cinéma, il est bien trop dense. On pourrait peut-être l’envisager sur une série à la GameOfThrones en 10 ou 15 saisons mais personne ne s’y risquera, les propos étant bien souvent très oniriques, très abstraits et les actions parfois plus violentes ou choquantes que dans les autres livres. Bref.. n’attendez plus et lisez !

Smaug, par Alan Lee

Smaug, par Alan Lee

* Le côté fan service reste bien trop présent dans les Hobbits.
Certaines libertés devaient fatalement être prises pour adapter le Hobbit en film, en particulier si on souhaite pousser l’épique de l’histoire au maximum et rejeter la fable pour enfants. Il fallait également combler de quoi faire trois films.
Certaines idées ajoutées au livre ont été pour moi d’excellentes choses en particulier la vie de Bard, d’autres m’ont fait hurler comme Legolas, Tauriel et surtout l’idylle Tauriel-Kili. Le problème n’est donc pas de prendre des libertés (critique adressée  en général à ceux que l’on classe dans les « puristes casse-couilles ») mais d’en prendre des bonnes.
Bard et Thranduil (et d’autres passages) sont très bien détaillés, intelligemment rajoutés au livre d’origine. Ils étaient nécessaire à l’aspect de « réalisme/historique » que Tolkien a toujours souhaité donner à son oeuvre. Pourquoi des personnages seraient si peu détaillés par rapport à d’autres s’ils sont tout aussi réels qu’eux? En cela ils ont été des bons rajouts à l’oeuvre comme ils sont légions dans les Seigneurs des Anneaux.
Malheureusement d’autres passages ne sont présents que pour de mauvaises raisons. On aura beau dire que Tauriel est présente car le livre manque de personnages féminin, le fait qu’elle ait une idylle à l’eau de rose (et avec un nain) montre qu’elle sert également et surtout à attirer le jeune public féminin vers le film, celui-ci étant devenu depuis 2003 bien plus enclin à suivre la « mode geek » que par le passé. Le choix de faire revenir Legolas, en particulier dans le troisième film, se pose dans les mêmes termes. A n’en pas douter qu’Orlando Bloom est devenu bien plus important dans le cœur des femmes/adolescentes depuis Pirates des Caraïbes que grâce à son rôle dans les trois Seigneurs des Anneaux. Même si je ne pense pas que cela soit la seule raison, même les nains sont devenu bien plus sexy que ne l’était Gimli dans le Seigneur des Anneaux et on est en droit de se demander pourquoi.

Advertisements
commentaires
  1. monsieurchap dit :

    Hé bah, cette fois t’es beaucoup plus sympa que moi ^^
    Autant j’ai vraiment kiffé les deux premiers, autant celui là m’a quasi fait vomir.
    Il m’a donné l’impression que rien n’avait d’importance dans le film. La bataille on la suit vaguement de loin, le combat dans la ville on le suit vaguement de loin, et vu comment (SPOILER) sont traités les morts de Thorin et ses deux neveux, c’est d’avantage Legolas qu’on voit à l’écran (sic).
    + l’absence totale de fin… (que devient l’arkenstone ? Pas de funérailles pour Thorin ? Que devient le trésor d’Erebor ? Que devient le peuple de Lake-city (sic), que deviennent les pierres blanches elfiques ? Que devient Dain ? Même pas un plan du Mordor ?

    Bref ça fait beaucoup de question pour un film qui CLOTURE 6 films en terre du milieu.

    10/20 et vraiment deg que ça finisse ainsi.

    • maedhros909 dit :

      ^^ Oui enfin j’ai pas spécialement kiffé non plus. Mais je pense que tout ça, en particulier les problèmes de scénar sont pas lié que à ce film mais aux 3 films. Ils ont rajoutés des choses inutiles, en particulier dans le 1, et on oubliait d’en rajouter là où ils auraient du. Comme j’ai mis sur fb, l’arkenstone va dans la tombe de Thorin donc du coup bah on le voit pas. Le trésor est partagé et les humains reconstruisent Dale (je crois). Les pierres n’existent pas ou alors on en parlent pas ils semblent. Et Daïn bah rien. Moi je regrette qu’ils fassent pas dire à Balin qu’il va dans la Moria.

      • monsieurchap dit :

        Ouais mais si t’as pas lu le bouquin, tu sais pas tout ça :p
        Et Dain rien ? Nan mec ne me fait pas ça ^^
        C’est quand même lui qui reprend les rennes d’Erebor et casse la gueule aux orcs pendant la bataille de l’anneau ^^

        Moi je ne reproche pas grand chose aux deux premiers. Mais il aurait pu finir son film, et ceux, quel qu’aient été ses choix précédents.

        – de bisous bisous Tauriel
        – de plan sur l’autre ahuri adjoint du ‘maître’ qu’on dirait JarJar binks
        + 10 putain de minutes sur les funérailles de Thorin (ce qui aurait répondu à la majeure partie des questions => couronne sur la tête de Dain, Arkenstone sur la poitrine de Thorin, Elfes avec les perles etc…)

      • maedhros909 dit :

        Oué c’est sur. J’ai cru voir Jar Jar, même pire je dirai que Jar Jar est plus important^^ Entre ce que tu sais que si t’as lu le bouquin et ce que tu sais que si t’as vu les Seigneur des Anneaux ça fait beaucoup^^

        Pour être précis Daïn est roi sous la montagne dès le Hobbit (et c’est en parti Gandalf qui l’appelle je crois). Par contre il meurt devant Erebor (après avoir perdu Dale) pendant la Guerre de l’Anneau. C’est son fils (un certain Thorin 3) et Bard (qui normalement n’est pas roi de Dale) qui sortent et poutrent non pas des orques mais des orientaux de ce côté ci de la Terre du Milieu.
        (Merci les appendices du Seigneur des Anneaux)

      • monsieurchap dit :

        Bah t’as une meilleure mémoire que moi ^^

      • maedhros909 dit :

        Je suis pas sur^^ Je l’ai surtout lu plusieurs fois et j’ai relu tout ce qui concernait le Hobbit entre le 1e et le 2e film. D’ailleurs faut que je me refasse le Silmarillion bientôt :p

        Prochaine étape StarWars7 :p (je sais pas si tu as vu les noms propres des héros, ca fait un peu peur, bien plus que la garde laser. Faut garder la foi en Abrams mais ça devient compliqué, il devrait arrêter d’en parler avant la sortie!)

  2. Ondine dit :

    Très belle critique, bien construite !

  3. blueedel dit :

    Quelle critique encore une fois ! C’est vraiment très plaisant de te lire ! Bien plus que les critiques professionnelles en tout cas !!!

  4. rp1989 dit :

    La trilogie du Hobbit est divertissante mais elle ne restera pas aussi marquante que celle du seigneur des anneaux. Et le livre n’a pas vraiment à voir avec les films d’après ce que j’ai compris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s