Fondation, d’Isaac Asimov

Publié: 30 janvier 2015 par maedhros909 dans Littérature, Science-Fiction
Tags:, , ,

Fondation 1 Asimov
(Le Cycle de Fondation – Tome 1)

En ce début de treizième millénaire, l’Empire n’a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C’est dans sa capitale, Trantor, que l’éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l’avenir.
Grâce à elle, Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire d’ici cinq siècles, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs…

 

Pour chaque genre littéraire il y a des auteurs « classiques », devenus cultes, au talent incontesté et incontestable. Des auteurs qui ont marqué l’histoire de la littérature et du genre qui est le leur. On peut citer par exemple: Poe, Lovecraft, Verne, King, Orwell, Tolkien, Huxley etc. Et bien sur le papa d’une bonne partie de la SF moderne: Monsieur Isaac Asimov que je découvre aujourd’hui avec son incontournable Cycle de Fondation!

Les deux choses qui me frappèrent de plein fouet sont l’originalité des propos et la simplicité du texte.

Pour être franc je m’attendais à un texte un peu plus technique, sur l’espace ou les vaisseaux spatiaux en particulier. Quelque chose qui aurait été au final plus proche de l’idée que je me fais/faisais de la SF « classique » (un peu comme du K.Dick par exemple). Mais en réalité il n’en n’est rien! Il y a quelques passages un peu complexes bien sur mais ils se comptent sur les doigts d’une main et sont en général le sujet d’une discussion entre deux personnages. Tout devient donc très clair à mesure que l’un explique à l’autre ce qu’il a en tête.
Pour le reste l’auteur décrit assez peu les environnements mais ceux-ci restent relativement peu nombreux pour un livre relatant une odyssée spatiale, ce qui fait que ne nous presque jamais dépaysé ou perdu. A l’inverse il s’attarde énormément sur les personnages, très travaillés, aux personnalités complexes et attachantes. Le livre et l’auteur font la part belle aux dialogues. On lit parfois de longs oratoires magistraux et géniaux en particulier lorsqu’ils closent une intrigue ou une manigance qui nous tient depuis plusieurs dizaines de pages.

En ce qui concerne l’originalité des propos, il n’est au final que peu question d’espace ou de science. Non en réalité la « psychohistoire » qui est le cœur de l’histoire de Fondation est un mélange entre logique prédictive, histoire, sociologie, psychologie et probabilités mathématiques. Le personnage initial de Hari Seldon a prévu tout ce qui allait se passer, comment l’anticiper et comment faire dévier le futur dans un objectif précis rien qu’en théorisant la Psyché et l’Histoire humaine et en l’orientant. Il est donc presque entièrement question dans l’ouvrage de comment les citoyens de Fondation vont réagir lors d’une crise politique ou économique et finalement comment vont-ils s’en sortir comme Seldon l’a prédit.
Le livre par moment prend même des accents d’intrigues de cours, de stratégies et de manipulations.

Autre originalité, chaque partie du livre concerne une « crise » de la Fondation et touche en général une nouvelle génération de personnages. En effet l’histoire de la Fondation doit se passer sur 1000 ans dès son origine et nous, lecteurs, nous observons génération après génération si tout va bien se passer comme prévu et comment ce prodige de prédiction est possible. Fondation atteindra t’elle son but après 5 volumes?

A noter qu’il est assez amusant d’essayer de deviner quelles influences cet ouvrage (et les suites) ont pu avoir sur Lucas et StarWars par exemple. Difficile de pas mettre en parallèle par exemple la capitale galactique de Trantor entièrement recouverte de construction et Coruscant. Difficile également de ne pas songer à l’Empire et à la Rébellion se cachant dans les bordures extérieures. Bon après ça reste sans doute que de l’inspiration de la part de Lucas (peut-être même inconsciente), on est très loin du plagiat de sa part.

En conclusion, une belle grosse claque littéraire. Inattendu et original, intelligent et réfléchi, profond et captivant, Fondation est bel et bien un chef d’oeuvre de la SF et Asimov un génie de l’intrigue (en particulier avec cette vision a très long terme) et du développement des personnages.
Note: 18/20

Publicités
commentaires
  1. […] Autres critiques : Maedhros909 (Lire, voir, jouer, écouter, découvrir) […]

  2. rp1989 dit :

    Les romans de science fiction ou d’anticipation sont souvent assez sociologiques et c’est en partie ça qui m’intéresse.

  3. […] Les intrigues de ce deuxième tomes se révèlent plus profondes encore que celles du premier. On y découvre deux arcs narratifs au lieu de trois ou quatre dans le premier opus (si mes […]

  4. […] Comme je l’ai déjà dit dans mon commentaire du volume précédent, contrairement aux tomes 1–2–3 l’intrigue des tomes 4 et 5 reste dans une continuité scénaristique et […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s